AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cousin de race [PV Talen]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ashky Mäneyk
Pour Toujours et A Jamais...
avatar

Messages : 477
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 23
Expérience : 109

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Cousin de race [PV Talen]   Mar 25 Aoû - 17:32

Venu cherché le repos devant la porte Spirituelle, je m'étais adossé à un arbre gigantesque et je regardais autour de moi comme si je découvrais ce lieu pour la première fois. Le soleil filtrait à travers les feuillages épais des grands chênes et les oiseaux chantaient gaiement un air du matin.

Les rares créatures qui passaient sur le chemin ne faisaient guère attention à moi et cela me satisfaisait parfaitement. Je ne les regardais pas et eux ne me regardaient pas non plus ; tout allait pour le mieux.

Un craquement se fit entendre au dessus de moi et je relevais la tête pour découvrir un autre frère de ma race perché sur une branche haute. Une feuille tomba sur ma tête et je l'envoyais valser d'un coup de main furtif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talen Atall

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 25/08/2009
Age : 23
Localisation : L'asile près d'chez mes parents
Expérience : 59

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
1/100  (1/100)

MessageSujet: Re: Cousin de race [PV Talen]   Mar 25 Aoû - 17:56

    Je volai avec vitesse dans le ciel recouvert par ces nuages qui me suivent tout le temps. J'arrivai vers la Porte Spirituelle. Tenant ma chemise dans ma main, je traversais le ciel torse-nu. Il ne faisait pas froid et le vent était plutôt chaud. Je jetai un coup d'oeil vers le bas et descendis. Les ailes plaquées contre mon corps, je passai entre les arbres. Je m'arrêtai sur une branche qui émit un craquement. Une feuille tomba lentement sur la tête d'un Falariel. Je retombai avec douceur sur le sol grâce à mes ailes. J'observai l'homme tout en faisant disparaître mes ailes. J'enfilai mon maillot et m'assis contre un arbre. Et la politesse ? Qu'est-ce que ça peux me faire d'être poli ou pas ? Rien. Je l'observai toujours. Il avait l'air réservé et solitaire. Si il voulait parler il était pas tombé sur la bonne personne. Je relevai les yeux vers le ciel que je voyais légèrement à travers le feuillage. Je soupirai et reposa mes yeux sur lui. Aucun sourire. Mes yeux noirs ancre posés sur lui, je pensais au jour où je me débarrasserais de ces nuages. Qu'est-ce qu'ils peuvent être collant ! Mais bon je les aime bien quand même maintenant que j'ai l'habitude de les voir tout les jours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sad-life.forums-actifs.com
Ashky Mäneyk
Pour Toujours et A Jamais...
avatar

Messages : 477
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 23
Expérience : 109

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Cousin de race [PV Talen]   Mar 25 Aoû - 18:08

Le Falariel se posa devant moi et me regarda. Je sentis son
regard sombre posé sur moi mais je restais planté là, assis contre mon
arbre à regarder dans le vide sans rien faire. Lui aussi s'assit contre
un arbre qui se trouvait en face de moi. Il m'observais toujours d'un
œil noir, sans sourire.


Il leva la tête pendant un instant vers le ciel que l'on
apercevait par endroit entre les feuilles des arbres puis il me regarda
à nouveau. Je n'avais pas bougé et je ne le regardais toujours pas.


Que devais-je faire ? M'en aller ? Rester là sans rien faire,
sans rien dire ? Ou me présenter ? Cette dernière possibilité n'était
pas la bienvenue car je détestais parler aux autres. Celui-ci avait
l'air tout aussi renfermé et solitaire que moi et je m'en réjouis. Une
créature de moins à qui je devais dire mon nom et mon âge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talen Atall

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 25/08/2009
Age : 23
Localisation : L'asile près d'chez mes parents
Expérience : 59

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
1/100  (1/100)

MessageSujet: Re: Cousin de race [PV Talen]   Mar 25 Aoû - 18:51

    Ton nom ne m'intéresse pas. Je risque de l'oublier. Ton age encore moins. Je retiens que ce que je veux me rappeler. J'ai envie de me rappeler cette douce voix que j'entends dans ma tête. Une voix qui me dit de ne pas être renfermé et solitaire. D'ouvrir les bras au monde et mes jours seraient meilleurs. Mais je ne l'écoute pas. Je veux vivre ma vie comme je l'entend. Pas comme une voix sortie dont ne sait où le demande. Partir ? Moi je ne partirais pas. Je ne suis pas venu pour repartir tout de suite. Même si j'ai l'impression de ne rien faire, je me concentre sur beaucoup de chose. En fait une seule. Le vent. Si je donne un bon coup de vent les nuages partiront ou pas ? Il n'y a qu'une façon de le savoir. Le vent se leva. D'abord doux puis de plus en plus violent. Je me levai et sautai dans l'arbre. Je me bloqua contre le tronc et m'accrochai aux branches je lui lançai un bref regard. Peut-être fallait-il que je le prévienne. Je lui criai donc.

    "Accroches-toi !"

    N'attendant aucune réponse le vent s'éleva encore plus violent. Les nuages commencèrent à partir. J'augmentai la puissance du vent et dégageai ma mauvaise humeur. Le vent se calma quand avant que je ne saute sur le sol. Les nuages allaient partir doucement mais sûrement. Je levai la tête constatant que le soleil revenait un peu. Le vent était maintenant en haute altitude. Je relevai les yeux pour le regarder. Levant un sourcil je m'assis contre l'arbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sad-life.forums-actifs.com
Ashky Mäneyk
Pour Toujours et A Jamais...
avatar

Messages : 477
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 23
Expérience : 109

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Cousin de race [PV Talen]   Mar 25 Aoû - 19:10

Une légère brise se leva et je sentis sur ma langue un goût très
spécial ; le goût de la magie qui s'actionne. En effet le Falariel qui
se tenait devant moi avait provoqué une violente tempête avec ses
pouvoirs.


Je levais la tête et découvris que des nuages noirs s'étaient
formés au dessus de nous. Ou plus particulièrement au dessus de lui. Je
me demandais pourquoi était-il suivit par des nuages mais je fini par
me dire que la réponse n'avait aucune importance.


Le vent se fit de plus en plus fort et le Falariel monta dans
l'arbre pour se protéger des violentes rafales. Il parut hésiter un
instant et finit par me crier de m'accrocher.


Je souris. Pas besoin et puis de toute façon je n'avais aucune
envie de bouger. Je fermais les yeux et me concentrais pour créer un
mur d'eau autour de moi. Le mur d'eau agit comme un antibruit et je fus
projeté dans une bulle de silence ce qui me calma.


Le vent se calma et le soleil revint peu à peu. Le Falariel
descendit de son arbre et se rassit dans l'herbe, un sourcil levé. Je
fixais à nouveau mon regard sur le sol, fier du mur d'eau que j'avais
créé pour me protéger du vent et qui s'infiltrait à présent dans le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talen Atall

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 25/08/2009
Age : 23
Localisation : L'asile près d'chez mes parents
Expérience : 59

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
1/100  (1/100)

MessageSujet: Re: Cousin de race [PV Talen]   Jeu 27 Aoû - 19:31

    Pendant que le vent essayait de m'arracher à l'arbre, j'avais vu le mur d'eau devant le Falariel. Il avait l'air plus doué que moi en ce qui concerne la magie. Ce qui n'est pas dur puisque moi j'y connais strictement rien. Mais j'essaie de m'améliorer. J'essaie d'éviter de faire endurer aux autre les nuages de ma mauvaise humeur. Parce que bizarrement. Les nuages qui se trouvent dans votre tête quand vous n'êtes pas content, moi il se trouve au dessus de ma tête. Et je vois bien dans les yeux des autres la flamme de rage quand ils regardent mes nuages. Après tout ce ne sont que des nuages. Il ne faut pas leur en vouloir. Mais l'avantage c'est que dans ces moments là, je m'exerce. Ce qui plait pas non plus. Décidément j'ai tout pour déplaire. Un caractère de chien et encore, des nuages incontrôlable et une sale g*eule. Je regardai pendant quelques instants le Falariel puis pris un bateau. Un morceau de branche tombé de l'arbre. Rien de bien original. Je l'observai pendant quelques secondes et une fois que mes doigts eurent finis de courir dessus je le jetai plus haut. Le vent se leva pour le porter plus loin dans la forêt. Ce qui ne servait à rien. Mais j'avais que ça à faire de toute façon.


Dernière édition par Talen Atall le Jeu 27 Aoû - 20:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sad-life.forums-actifs.com
Ashky Mäneyk
Pour Toujours et A Jamais...
avatar

Messages : 477
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 23
Expérience : 109

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Cousin de race [PV Talen]   Jeu 27 Aoû - 19:53

Le Falariel n'avait pas vraiment l'air dans son assiette. Il
jouait comme un enfant avec un bâton qu'il avait ramassé par terre.
Assis contre son arbre, il faisait courir ses doigts sur le petit bout
de bois, le regard vide de toute émotions.


Il jeta ensuite son jouet en l'air et le vent l'emporta dans la
forêt. Je ne le voyais que du coin de l'œil et ma tête était ailleurs.
Et puis après tout, je n'avais rien à faire de ses intentions ou de ses
fantasmes ! Comme d'habitude mon esprit était agréablement hanté par
son image. Ses yeux gris dévoraient les miens et je me noyais dans son
regard.


Devais-je engager la conversation avec le Falariel ? Non.
Pourquoi après tout ? Il n'avait pas envie de parler, je n'en avait pas
envie non plus et c'était très bien comme ça. Il avait l'air encore
plus renfermé et solitaire que moi ; ce qui m'étonna étant donné que je
ne connaissais que moi comme étant de ce caractère étrange. Moi et...
elle.


Encore une fois son visage apparut dans mon esprit et je fermais
les yeux pour mieux en profiter. Je me surpris à sourire bêtement et je
me ressaisis. Je me recalais contre l'arbre et levais la tête pour
regarder l'oiseau qui chantait au dessus de moi. Un chant mélodieux qui fit de nouveau apparaitre son visage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talen Atall

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 25/08/2009
Age : 23
Localisation : L'asile près d'chez mes parents
Expérience : 59

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
1/100  (1/100)

MessageSujet: Re: Cousin de race [PV Talen]   Mer 2 Sep - 15:30

    Je jouais comme un enfant et alors ? Ça changeait quoi ? Après tout ça pourrait gêner qui ? Je parle à personne. Je n'aime personne et personne ne m'aime. Et ça ne me déplais pas. Au moins je ne peux pas les décevoir. Dans toute ma vie, tout le monde m'a abandonné. Mes parents, mes faux parents, mes amis, mon amie. Alors ne venait pas vous plaindre de mon comportement. Je posai mes yeux noirs sur le Falariel. Il pensait à quelqu'un qu'il aimait. Une fille sûrement. Il la revoyait, il était complètement fou d'elle. Il me refit penser à moi, avant. Avant qu'elle m'abandonne. Maintenant comprenez moi. Je ne suis pas muet pour rien. Je lui ai dit de se protéger et c'est ce qu'elle a fait, elle s'est protégée de moi. Pour la brute du coin. Je le détaillais, de la tête au pied. Jeune mais déjà comblé. Je ne souris pas, je voulais oublier ça. Alors pour la première fois ma voix s'éleva avec calme.

    "Tu l'aimes, n'est-ce pas ?"

    Dans mes paroles se cachaient d'autre phrases. Des phrases trop longues. J'insinuai qu'il l'aime mais qu'elle ne le savait pas. Ou l'avait-elle deviné ? Certaines savent voir ces choses là. Moi je les vois. Pourquoi pas elle ? Je levai les yeux vers le ciel. Je commençais à redevenir triste. Les nuages revenaient. Emportés par un vent violent. Les premières gouttes tombèrent du ciel en douceur. Cette plus n'était pas violente. Mais elle montrait ma tristesse à quiconque Tout redevint sombre. Je ne pouvais pas tout maîtriser. Et là, je ne maîtrisais pas. Je ne cherchais pas à le faire. La pluie me calmait... La pluie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sad-life.forums-actifs.com
Ashky Mäneyk
Pour Toujours et A Jamais...
avatar

Messages : 477
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 23
Expérience : 109

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Cousin de race [PV Talen]   Sam 5 Sep - 12:01

Il allait pleuvoir. A cause de lui sans doute. Sa tristesse
attirait les nuages chargés d'eau et les larmes de ce Falariels
rematérialisées allaient se déverser sur les arbres qui nous
abritaient. Je soupirais.



‹‹ Tu l'aimes n'est-ce pas ? ››


Je sursautais. Il avait parlé ? Oui, nous étions seul ici. Je
l'interrogeais du regard. Je n'avais pas entendu... Ou du moins je
n'avais pas voulu entendre. Il ne pouvais pas lire dans mes pensées,
c'était impossible. Totalement impossible. Alors comme avait-il fait ?


Malgré ma surprise, je restais impassible mis à part mon regard
qui l'interrogeais un peu exagérément. Il n'avait pas parlé depuis son
arrivée. Sa voix était posée et presque trop aigüe pour un jeune
Falariel comme lui. Mon regard était planté dans le siens, deux passés
douloureux s'entrechoquaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talen Atall

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 25/08/2009
Age : 23
Localisation : L'asile près d'chez mes parents
Expérience : 59

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
1/100  (1/100)

MessageSujet: Re: Cousin de race [PV Talen]   Sam 19 Sep - 19:10

    Je regardais le Falariel. Son sursaut apparut à mes yeux et je fronçais les sourcils. J'avais pourtant été clair. Non ? Je ne vois pas comment les gens veulent que je leur parle si le peu de phrase que je dis, ils ne les comprennent pas. C'est idiot de demander de quelqu'un quelque chose si quand il fait cette chose, on ne le comprend pas. Même quand tout est clair. Il n'y a aucun mot compliqué dans mes phrases. Et elles sont le plus simple possible. Il posa alors ses yeux bleu foncé dans les miens si noirs. Il voulait comprendre et en même temps, il voulait ne pas avoir entendu. Mais tu ne rêves pas, j'ai bien dis cette phrase qui a atteint tes oreilles. Je voyais dans ses yeux la tristesse d'un passé et la lumière d'un amour. Oui, je maintiens ce que j'ai dit. Tu l'aimes. Et ça se voit. Quand tu penses à elle, tes yeux changent d'expression. Une lumière les éclaire et leur donne un air nouveau. Admiration. A tes yeux elle n'ait pas normale. Je ne pense pas qu'aux yeux des autres elle le soit. Pour avoir redonné à ta vie des couleurs, il faut qu'elle soit vachement différente. J'ai remarqué il y a peu de temps, que beaucoup d'entre nous ont les ailes blanches. Pourquoi les miennes sont-elles noires ? Qui choisit la couleur de nos ailes ? Pourquoi les miennes seraient différentes ? Pourquoi ne sont-elles pas blanches voir beiges ? Mais après tout, je les aimes bien comme ça. Leur noirceur est sublime. Même si de loin mes yeux sont plus beaux. Ma vie est noire et je l'aime comme ça. Moi j'ai vingt et un ans et j'ai l'habitude de ce noir. Certains ont plus de chance. Tu n'as que dix sept ans et déjà animé par la passion qu'est aimer. Moi je l'ai connu il y a longtemps, ça n'arrivera plus jamais. La tête basse, je répond alors, toujours calme, d'une voix presque tremblante.

    "Dans tes yeux, tristesse et amour."

    Plus compréhensible je ne peux pas. Pour moi c'est clair. Pour lui peut-être pas mais tant pis. Il devra faire avec. C'est trop tard. Toujours la tête basse, je fermais les yeux et revoyais le visage de tous ceux qui m'avait abandonné. Même ceux de mes vrais parents. Je les revoyais eux, puis les autres et elle. Celle qui m'a abandonné comme les autres l'ont fait avant elle. Je l'aimais et elle est partie pour une larve qui se prétendait sans peur. Mais entre lui et moi, celui qui serait prêt à risque sa vie pour elle, c'était moi. J'avais même prouvé mes propos. La cicatrice qui barait mon abdomen avait une source et une raison. Je m'étais planté un couteau dans le ventre et descendu jusqu'à ma hanche. A ce qu'il parait, c'est un magicien qui m'aurait soigné, sinon je serais mort. Mes abdos en souffre toujours. Parfois je sens la douleur revenir est c'est pire que tout. Je suis obligé de me plier en deux et accepter la douleur qui dure pendant tant de temps. C'est horrible. Après ça, elle a quand même choisit sa larve immature qui n'a rien fait à part la toucher de partout. Un éclair traversa le ciel et un grondement suivit la seconde d'après. Je levais les yeux et essayais de me calmer avec la pluie qui tombait sur mon visage. Il n'y eu plus aucun éclair, plus aucun grondement. Ma rage s'était évaporée. Je posai alors mes yeux sur le Falariel devant moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sad-life.forums-actifs.com
Ashky Mäneyk
Pour Toujours et A Jamais...
avatar

Messages : 477
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 23
Expérience : 109

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Cousin de race [PV Talen]   Dim 4 Oct - 14:45

C[/u]e n'est pas de ta faute. Pas entièrement tout du moins. Il est vrai que si tu n'avais pas posé cette question je n'aurais pas sursauté. Si tu n'avais pas posé cette question tu ne serais pas en train de froncer les sourcils en pensant que tu avais pourtant été on ne peut plus clair. Mais pour moi ça ne l'était pas. Ou du moins ça l'était trop. J'avais trop bien compris ta question et c'est la raison pour laquelle je ne veux pas y répondre. Du moins pas maintenant. Pas tout de suite. Pourtant tu insistes et, d'une voix tremblante, la tête baissée comme lasse d'être restée droite trop longtemps, tu murmures :

“Dans tes yeux, tristesse et amour.”

Pourquoi lis-tu dans mes yeux bleus ? Moi aussi je peux lire dans les tiens. Je pourrais si j'en avais envie mais je ne veux pas. Je pourrais si tu n'avais pas la tête baissée mais tu l'as. Alors je ne fais rien, je ne dis rien. Tu es en colère ça se voit. Sûrement contre un Passé douloureux, caractéristique de tous les mal-aimés de notre Créateur. D'ailleurs qui est-il ? Personne ne l'a jamais vu mais tout le monde y croit. Personne ne sait qui il est et pourtant tout le monde croit savoir. Qui décide du jour de notre naissance ? Qui décide de la couleur de notre peau ? Qui décide de la couleur de nos yeux ? De la taille de nos ailes ? De leur couleur ? Qui nous dicte les règles de la vie, celle que tout le monde doit respecter si il veut se faire une place dans la société ? Personne ne le sait mais tout le monde croit savoir. Un éclair déchire le ciel en deux, suivit d'un coup de tonnerre assourdissant. La pluie tombe sur ton visage avant de se calmer, une demi seconde après son commencement. Ta rage semble être apaisée et tant mieux. Peut-être que je devrais te parler pour que tu n'enrages pas à nouveau. Peut-être devrais-je te répondre après tout.

“Oui je l'aime. Et toi tu l'aimais n'est-ce pas ?”

A toi de répondre maintenant. A moi de poser les questions. Tu dois parler mais plus pour essayer de connaître et de comprendre ce qui se cache à l'intérieur de mon esprit. Tu dois parler pour que moi je puisse connaître et comprendre ce qui se cache à l'intérieur du tiens. Peut-être, qui sait, que je pourrais alors t'aider à regagner le chemin sinueux de la vie. Car malgré mes dix sept ans je connais tout de cette vie que mènent ceux qui n'ont jamais eu de chance. Je connais tout de cette vie-là car je fais partie de ces mal-aimés. Je connais tout de cette vie car j'en ferai partie à jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talen Atall

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 25/08/2009
Age : 23
Localisation : L'asile près d'chez mes parents
Expérience : 59

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
1/100  (1/100)

MessageSujet: Re: Cousin de race [PV Talen]   Mar 6 Oct - 20:15

    Je n'ai pas eu la chance d'être aimé. J'ai été abandonné dès la première seconde où je suis né. J'ai rencontré des Falariel. Pleins. Et pourtant, je n'en ai vu aucun comme moi. Avec des ailes comme les miennes. Même si je les aime pour leur noirceur, au fond elles me blessent. Car elle font ma différence aux yeux des autres. Une différence qui n'échappe à personne. La seule fois où j'ai été aimé, c'est pour être abandonné une fois de plus. Et la plaie est toujours là. Au fond de moi. J'ai failli me tuer pour elle, mais non. Ça n'a rien changé. Je me suis planté un couteau dans le ventre. Et pourtant. Je suis seul aujourd'hui. Et je souffre. Les deux façon de souffrir sont présentes en moi. Souffrance physique et psychologique. Comment ai-je fais pour rester en vie ? Je devrais être mort depuis longtemps. Si ça avait été le cas, je lui donnerais une raison de ne pas rester avec moi. Pourtant elle m'aimait. Au début. Puis je suis devenu fou à ses yeux. Je ne devais plus l'approcher. Plus la toucher. Plus lui parler. Plus la regarder. Je ne l'ai pas fait. Je suis parti. Pour accepter la douleur. Loin. Très loin. Je ne voulais pas savoir ce qu'il allait lui faire. Lui dire. Et elle, faire ou ne pas faire. Je n'oublierai jamais. Je n'ai jamais oublié. Et je n'oublie pas quel que soit le jour, l'heure, le lieu. C'est un souvenir qui reste encré dans ma tête et me revient sans cesse. C'est une chose que l'on oublie pas. Sa réponse me fis lever la tête. Je posai mes yeux noirs sur lui. Oui je l'ai aimé. Plus que tout au monde. Je me levai et soulevai ma chemise dévoilant ma cicatrise. Partant de mes côtes gauches et descendant jusqu'à ma hanche droite.

    "Plus que ma propre vie..."

    Je me rassis. Une larme perlait au coin de mon œil. Elle roula avec lenteur sur ma joue et se perdit dans l'herbe. Je levai l tête vers le ciel à la recherche de soutien. Je le trouva dans l'argent de la lune. Ce qui m'étonnai. J'avais réussi à faire partir les nuages sans le vouloir. Pour une fois, je réussissais enfin à maitriser ma magie. Je fermai les yeux. Et baissai la tête. Je venais de montrer à ce Falariel ma folie. Une folie qui les a tous fais fuir. Tous. C'est pour ça que je suis toujours si seul. Solitaire, libre comme l'air, et c'est le cas de la dire. Car l'air est mon élément. Car l'air caresse mon corps lors de mes vols. Mais je ne conseil à personne la solitude. Puisque seul, on oublie pas. Non. Moi je n'ai pas oublié, je n'ai pas arrêté d'y penser. Sans cesse. Sans le savoir, vous vous anéantissez. Perdant ce qui reste en vous. Moi j'ai perdu ma sociabilité. Je ne parle plus. Presque plus. Il ne fallait pas me chercher. Maintenant, c'est trop tard. J'ai changé à jamais. Je ne changerais plus à partir de maintenant. Je reste comme je suis. Seul, triste, seul, souffrant et seul, encore et encore. Jusqu'à ma mort qui ne devrait pas tarder. Jusqu'à la fin de ma vie, qui ne devrait manquer à personne. Puisque personne ne tiens à moi. Personne ne m'aime. Et je n'aime personne à part elle. Juste elle. Elle m'a sûrement oublié. Ce qui ne m'étonnerait pas. Parce que tout le monde m'oublie. Ou m'oubliera...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sad-life.forums-actifs.com
Ashky Mäneyk
Pour Toujours et A Jamais...
avatar

Messages : 477
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 23
Expérience : 109

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Cousin de race [PV Talen]   Mer 7 Oct - 14:22

Un peu trop. Ou pas assez. Jamais je n'avais vu la réalité des choses sous cet angle-là. Jamais un Falariel n'avait pu lire en moi comme un il aurait pu lire dans un livre grand ouvert. Jamais je n'avais pu lire dans les yeux de quelqu'un. Mais maintenant je comprenais. Peu à peu l'idée que ce Falariel était accablé par le poids de sa propre vie germait dans mon esprit. Parfois il m'arrive de ressasser mon Passé. Parfois des images qui n'auraient jamais dû sourdre de mes souvenirs jaillissaient dans mon esprit comme des épées tranchantes. Parfois je revoyais image par image ma vie entière exactement comme elle s'était déroulée. Minutée. Tracée. Arrêtée. Redémarrée. Parfois je me demande pourquoi. Parfois je laisse aller et venir ces images quelquefois obscènes. Parfois aussi je me dis que jamais je n'aurai dû naître, que jamais je n'aurais dû vivre plus longtemps que l'instant de ma naissance, que j'aurais dû mourir instantanément. Pourtant je suis encore en vie et certains trouvent ça dommage. Pourtant je ne vais pas mourir avant longtemps et certains souhaitent que je vive encore et encore. Mais moi, je ne sais pas ce que je veux. La seule chose que je souhaite plus que tout, c'est que celle que j'aime soit à mes côtés pour la vie. Mais peut-être n'a-t-elle pas envie alors je la laisse réfléchir, avancer, reculer. Je m'aperçois que je ne connais pas encore son nom et qu'il ne connaît pas le miens. Mais peut-être est-ce mieux comme ça après tout, peut-être est-ce mieux de ne jamais le savoir, de ne jamais le lui révéler. Il se lève et, comme pour répondre à ma question, soulève sa chemise, découvrant une cicatrice qui part de ses côtes à gauche pour arriver à sa hanche à droite. Au cas où je n'aurais pas compris, il allie la parole aux gestes.

“Plus que ma propre vie...”

Alors je comprends. Il l'a aimé. Tellement fort qu'il a voulu mettre fin à ses jours après l'avoir perdue. Tellement fort qu'il s'est enfermé dans la solitude pour toujours. Tout ça pour elle. Mais l'a-t-elle abandonné de son plein gré ? L'a-t-elle laissé partir ? L'a-t-elle blessé ? L'a-t-elle humilié pour se venger ? Toutes ces questions sans réponse. Toutes ces questions auxquelles je ne veux pas de réponse. Jamais je n'oserai le lui demander. Pourtant j'aimerais savoir. Comment ? Pourquoi ? Mais c'est tellement triste, tellement impossible et à la fois tellement possible que je ne dis mot. Il se rassied. Je grimace. De douleur, pour lui. De tristesse, pour lui. De compassion aussi, pour lui. Une larme germe au coin de son œil, roule sur sa joue et va s'écraser dans l'herbe. Illuminée par la lune, cette larme paraît chargée de toute les émotions possibles et inimaginables. La lune. Les nuages noirs qui le suivaient jusqu'à maintenant se sont dissipés. Je tente un sourire. Minuscule. Discret. Mais un sourire pourtant. J'aimerais pouvoir comprendre, l'aider, le soutenir. En fait, je me prends à espérer que nous deviendrons amis. Pourtant je ne suis pas sûr qu'il veuille, pas sûr qu'il en ai l'envie. Après tout je ne suis pas quelqu'un avec qui on veut parler, avec qui on veut rire et pleurer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cousin de race [PV Talen]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cousin de race [PV Talen]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Chronicles ~ v8 . :: V Ë N R Y A. :: 
[[. Porte Spirituelle.
-
Sauter vers: