AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et si la Mort n'était qu'un mot ? [Pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morwenna Ivanov

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 22
Localisation : Dans l'antre du Diable...
Expérience : 17

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Et si la Mort n'était qu'un mot ? [Pv]   Sam 24 Oct - 22:04

Et si la Mort n'était qu'un mot ?


[Pv] Inwaën Enelya



Dans un recoin je me suis tapie. Non pas que j'ai peur, au contraire. Je préfère de loin être seule. La Solitude est très certainement la seule présence que je tolère. Le Silence aussi, lorsqu'il daigne venir me rejoindre. Dans ces moments-là, les meilleurs, je réfléchis à ma première victime. Dans ma tête, je dresse son portrait trait par trait. Comme pour un dessin. Je ferme les yeux. Je l'imagine à genoux, minuscule par rapport à moi. Je l'imagine me priant de lui laisser la vie. J'imagine chaque trait de son visage, chaque ligne sur son front plissé par la peur, chaque ride. Je l'imagine agonisant après avoir subit le fruit de mes pulsions meurtrières. Je l'imagine dans son dernier souffle, me regardant d'un œil vide. Je l'imagine délaissé à la merci des vautours et autres carnassiers. Et enfin je rouvre les yeux, satisfaite. Je me dis qu'à présent je le connais par cœur. Ensuite, je passe des nuits entières à rechercher cette prochaine victime, testant sur quelques civils innocents mes pouvoirs et mes armes, mes techniques et mes tactiques. Lorsqu'enfin je le trouve, je me terre dans un coin et l'observe pendant plusieurs jours. Lorsque je connais ses gestes par cœur, ses trajets, les chemins qu'il emprunte, alors seulement je peux passer à l'action. Ce rituel aux apparences monotones est l'étape la plus importante. Comme un lion fatigue sa proie avant de lui sauter dessus. Ce visage crispé par la douleur. Ce visage crispé... pour l'éternité...

Mais aujourd'hui rien de tout cela. Ma dernière victime est à la merci des vautours et de tous les animaux qui ont une petite faim dans les Plaines d'Asusana. Aujourd'hui rien de tout cela. Pas de visage détaillé, pas de victime à genoux, pas de portrait, pas d'homme agonisant, pas de visage crispé. Non. Aujourd'hui rien de tout cela. Aujourd'hui seulement, alors que le jour ne fait que se lever, je m'entraîne avec ardeur. Depuis longtemps déjà, mes doigts parcourent le papier à dessin en cherchant l'inspiration. Je ferme les yeux. Depuis longtemps déjà, je m'exerce. Une feuille, une arme. Déçue. Un autre feuille, une nouvelle arme. J'incante à mi-voix et elle se matérialise dans la main. Elle vacille, clignote et disparaît dans un petit nuage de fumée noire. Sans relâche je recommence. Encore une feuille, encore une arme. Celle-ci, plus petite, se matérialise au creux de ma paume. Un minuscule flacon de poison. Inutile. J'incante la formule inverse et il disparaît, exactement comme les autres, dans un nuage de fumée noire. Maintenant je n'ai plus rien. Nouvelle feuille, pas d'arme. Rien ne me vient à l'esprit. J'essaye d'assembler la lame puissante d'une épée avec la légèreté d'un poignard. En vain. Mes doigts effleurent la feuille en tremblotant. Je respire un grand coup et me concentre. Rien. Un simple germe de début d'idée. Oui. Peut-être est-ce l'arme que j'attends après tout. Sans avoir plus besoin de réfléchir, je tranche mes veines d'un coup de poignard vif et léger. Le sang se met à couler lentement. D'un geste gracieux je passe ma langue sur la lame froide et maculée de cette substance rouge. Vivement, je rentre le petit poignard dans mes cheveux. Je sens avec bonheur la lame glacée contre mon cuir chevelu. Je trempe ma plume dans le liquide qui glisse sur ma peau blanche. Je ne ressens pas la douleur. Avec application je me penche sur ma feuille et me mets à dessiner cette arme qui prend peu à peu forme dans ma tête et, dans un deuxième temps, sur le papier. Une goutte de sang s'écrase sans bruit sur le sol humide. Je ne ressens pas la douleur. Je sais déjà que cette coupure cicatrisera bientôt, comme les nombreuses autres. Ce sang est celui de Satan. Le sang le plus diabolique qui puisse exister. Ce sang est aussi le mien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enelya Inwaën

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 30/09/2009
Age : 24
Expérience : 73

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
6/100  (6/100)

MessageSujet: Re: Et si la Mort n'était qu'un mot ? [Pv]   Lun 2 Nov - 16:41

    Je marchais vers Elvendil depuis déjà quelques heures. Mes pas m'y menaient presque inconsciemment. Je marchais si lentement alors que je pourrais être là-bas en bien peu de temps. Quelle idée avais-je de me rendre chez les vampires, en territoire hostile ? Mais je savais que même si j'allais au bout de ma quête, je ne craindrais rien. Je suis Reine. Reine d'un peuple. Reine d'une vie. J'ai sur mon peuple le droit de vie et de mort. Et croyez bien que ce n'est pas toujours la place la plus simple. Mais ce jour-là, en mon rôle de Reine, c'est ma vie que j'emmenais à la cité des vampires pour tenter de protéger nombreuses de ceux de mon peuple.

    Si j'osais imaginer cette guerre qui peut se profiler, cette guerre qui pourrait se déclencher. Avais-je osé ? Les images me venaient bien trop facilement. C'est dans ces instants-là que la peur me prend. Moi qui la ressens à de rares occasions, je ne supporterais pas de voir mon peuple mourir à petits feux sous les crocs et la puissance des vampires. Leurs cris de souffrance. Leurs visages déformés par la douleur. Les vampires qui mordent, qui abattent. Les elfes qui détruisent, qui tuent. Comment pourrais-je accepter de voir nos deux peuples se déchirer pour un désaccord. Désaccord que je voulais tenter de régler au plus vite. Avant que les peuples ne se décident à agir d'eux-mêmes.

    Mais quelque chose m'a arrêté. J'étais la, droite au milieu des terres immobiles. Je sentis un malaise me parcourir & le réprimanda aussitôt. Je l'ai senti aussitôt me suis-je approchée trop près. Cette aura noire & opaque. Ce n'était pas une aura de vie comme je trouve chez tous les êtres. C'était une aura de mort. L'aura de la mort elle-même. Qui avait bien pu assombrir un coeur et son esprit à ce point ? Qui était-ce ? Que faisait-elle ? Pourquoi était-elle sur Exodus ? À quoi ressemblait-elle ? Malgré mes centaines d'années de sagesse, la curiosité ne m'a jamais quitté. Ma raison me disait de m'en aller. Mais je ne pouvais pas faire comme si de rien n'était. Pas face à ça.

    Alors je me suis dirigée. D'un pas assurée et discret. Je ne savais pas à quoi m'attendre. Le suintement cristallin d'une lame. L'odeur du sang. Ca encombrait mes narines, cette odeur nauséabonde, plus forte que jamais je n'avais pu le sentir. Elle était là, assise par terre. Comment pouvais-je y croire ? Avec ce teint pâle, ces cheveux noirs en cascade. Toute habillée d'une robe de satin rouge. Avec cet air de poupée angélique. Et pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morwenna Ivanov

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 22
Localisation : Dans l'antre du Diable...
Expérience : 17

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Et si la Mort n'était qu'un mot ? [Pv]   Lun 2 Nov - 18:58

Je nage. Je nage dans les profondes eaux ténébreuses de mon esprit. Je me sens parfaitement à l'aise, comme si je l'avais toujours fait. Je nage dans les eaux ténébreuses de Satan. Mes yeux sont clos mais, pourtant, je continue de dessiner cette arme redoutable sur le parchemin. Mon esprit est ailleurs ; et pourtant il est bien là. Il navigue paisiblement sur les eaux calmes du Stix. Ces eaux dont seul le Diable contrôle le courant. Lorsque Satan est en colère, alors le Styx n'est plus ce fleuve calme que les morts traversent sur la barge du passeur ; ce fleuve silencieux qui coule au ralenti. Lorsque Satan est en colère, les eaux rouge sang s'agitent de plus en plus, jusqu'à ce que le Styx devienne un fleuve tumultueux et sans pitié. Mais, chose des plus habituelle contrairement aux nombreux préjugés, lorsque Satan est paisible, alors le Stx est calme comme un petit étang où nagent des poissons multicolores ; le Styx est Satan et Satan est le Styx. Et moi je suis Satan.

Mon arme est prête, là, sur le parchemin brun et légèrement froissé. Je n'ai qu'à prononcer un mot, je n'ai qu'à claquer des doigts et cette arme redoutable, indescriptible et extrêmement dangereuse ; cette arme que je tiens dans mes mains pâles prendra vie et je pourrais alors, pendant seulement quelques instants, semer le trouble et la détresse dans les villages. Je pourrais voir la peur dans leurs yeux grands ouvert ; je pourrais voir la terreur les paralyser ; je pourrais voir leur jambes s'écrouler sous leur poids à ma vue ; je pourrais les voir souffrir, agoniser, mourir. Elle est là, prête à tout pour obéir à mes ordres les plus fous, les plus improbables. Elle n'attend que ça d'ailleurs, cette arme que je tiens entre mes mains et que j'admire. Le sang coule toujours de ma coupure volontaire mais je ne sens rien. Même s'il venait à tomber sur ma robe, se couleur se confondrait avec le tissu. Je ne sens pas la douleur, je ne pense qu'à une chose : Contempler ma nouvelle arme qui attend d'être libérée pour tout détruire ; je ne pense qu'à une chose : Tuer.

Ces bruits de pas troublent mes pensées. Personne ne passe dans la rue à ces heures-là ; et pourtant il y a bien quelqu'un. Elle marche lentement ; d'un pas pitoyablement lent. D'ailleurs, il ralentit ; de plus en plus. Elle est tout près, à quelques mètre seulement, pas plus. Je hume l'air ; c'est une Elfe. Elle a un statut important et je ressens de l'anxiété qui émane de son corps et de son esprit. Sans doute se demande-t-elle ce qu'elle est venue faire ici ; sans doute a-t-elle agit contre la raison de la sagesse. Je roule le parchemin pour le glisser dans dans ma botte, juste au cas où. Sans détourner mon regard du sol, j'essaye de me représenter cette intruse dans ma tête. Je me la représente... morte. Un sourire énigmatique ourle mes lèvres.

“Approche donc, n'aie pas peur.”

C'est bien ça, n'aie pas peur. Chaque personne qui n'a jamais croisé mon regard et qui n'est pas capable de sentir l'aura mortelle qui émane de moi pense que je ne suis qu'une gentille et jolie jeune fille, innocente et incapable de faire de mal à une mouche. Mais lorsqu'ils croisent mon regard où dansent des têtes de mort enflammées, ce regard froid que personne n'aime regarder, alors ils s'enfuient et ne reviennent jamais. Parfois, aussi, certains se croient téméraires et tentent de me combattre. Dans ce cas-là, je ne fais qu'une bouchée de leur âme et j'envoie leur corps sans vie sur la barge du passeur. Ils doivent traverser le Styx mais n'ont pas pris le temps de garder une pièce sur eux ; c'est pourquoi ils sont condamnés à errer pendant l'éternité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enelya Inwaën

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 30/09/2009
Age : 24
Expérience : 73

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
6/100  (6/100)

MessageSujet: Re: Et si la Mort n'était qu'un mot ? [Pv]   Mar 3 Nov - 16:04

    Regarde Satan. Regarde-la. Regarde et voit ton oeuvre. Tu as donné la vie à un ange: l'Ange de la Mort. Es-tu fière ? Je ne doute pas du sourire carnassier qui s'affiche sur ta face à ma pensée, démon. Ces ressemblances aux poupées de porcelaine. Jouets d'enfants. Apparences trompeuses. Tu es la poupée de l'Enfer. Le jouet de Satan. Tu incarnes tout le mal qu'il est. Tu es le mal. il est le créateur. Tu es la création. Vous êtes semblables. Vous avez le même sang, le même but: Tuer.

    Certains veulent en finir. Certains préfèrent abandonner. Mais ils ne trouvent pas toujours le chemin de la Mort. Et moi qui cherche à vivre et à protéger tout mon peuple, je vois la mort de face, œil pour œil. Elle me sourit de son air angélique. Sa voix cristalline s'accorde à son apparence mais j'y entend le tintement du doux sommeil éternel. Je ne sais pas à quoi elle pensait avant de m'adresser la parole, je ne sais pas ce qu'elle faisait avant que je n'arrive, et je crois ne pas vouloir le savoir.

    " Je crains moins ma mort que celle de mon peuple. "

    Voix assurée. Regard serein. Corps fièrement dressé. Les apparences sont décidément trompeuses. Qui ne serait pas mal à l'aise face à la fille de Satan ? Encore faut-il le savoir, me direz-vous. Sachez que la Faucheuse elle-même pourrait trembler devant cette femme au regard sombre. Regard où on peut lire tout ce dont à quoi elle appartient: Satan, le Styx, les Enfers. Ses yeux trop expressifs doivent paralyser tout humain sur place. C'est elle qui vous envoie vers le chemin de la fin, vers le fleuve rougeâtre. C'est elle qui ne vous laisse pas le choix.

    " Mais aujourd'hui est un jour de vie. "

    Ne me regard pas comme ça. Comme si allais me tuer. Ne reste pas accroupie. Comme si tu étais inférieure. Tout en toi est l'opposition même. Non, je ne mourrais pas aujourd'hui. Pas sous ta lame, sous ton chant. Observe ce que je suis. Tu ne me tueras pas.


Dernière édition par Inwaën Enelya le Mar 24 Nov - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morwenna Ivanov

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 22
Localisation : Dans l'antre du Diable...
Expérience : 17

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Et si la Mort n'était qu'un mot ? [Pv]   Dim 8 Nov - 19:33

Elle est toujours là à me regarder comme une petite fille regarde une magnifique poupée dans la vitrine fêlée d'un vieil antiquaire. Son odeur répugnante de gentille Elfe dévouée à son peuple pénétrait dans mon nez exercé et provoquait en moi des haut-le-cœur incontrôlables. Pourtant je ne montrais pas mon dégoût prononcé à cette jeune Elfe qui me regardait avec attention. Du coin de l'œil je voyais ses cheveux onduler dans la brise et ses oreilles pointues communes aux Elfes de la forêt dépasser. Moi je souriais ; encore et toujours. Un sourire sadique et froid bien qu'amusé. Seul les créations de Satan avaient la capacité de faire ça et j'en faisais partie. Ma robe traînait par terre mais je savais qu'elle ne se salirait pas ; elle était faite pour ça. En effet, avec tous les combats que je devais mener pour accomplir ma macabre mission, mes habits devaient être assez robuste et insalissables pour tenir le coup.

“Je crains moins ma mort que celle de mon peuple.”

Mon sourire s'intensifia en même temps qu'il s'obscurcit. Comme ça cette Elfe presque trop banale qui dégageait une odeur nauséabonde de bonté était en quelque sorte comme leur chef ? Il me semblait avoir entendu dans les Landes lointaines que le peuple de la forêt était aux ordres d'une reine et d'un roi ; peut-être que cette guerrière naïve en jouait le rôle. Je crispai les doigts sur mon parchemin en entendant cela. Cette jeune idiote n'avait-elle jamais subit le sort de la trahison ? Moi qui en avais été l'objet principal autrefois, je ne voulais pas le revivre ; c'était pourquoi j'avais décidé de donner mon âme à Satan pour qu'il me manipule comme une marionnette.

“Mais aujourd'hui est un jour de vie.”

Cette fois je dus me forcer pour ne pas ricaner sournoisement mais mon sourire sadique n'en devint que plus froid. Cette fois, je me levai tout en mettant mon parchemin au chaud dans l'une de mes bottes. Marchant d'un pas sûr et fluide ; faisant claquer mes talons sur le pavé, je parvins jusqu'à elle en quelques secondes. Elle n'était qu'à quelques mètres ; jamais elle n'aurait dût être aussi près. Jamais on ne devrait être aussi près d'une des armes les plus redoutables de Satan. Nos visages se touchaient presque et je devais me boucher le nez pour ne pas sentir l'odeur néfaste qu'elle dégageait.

“Aucun jour n'est jour de vie.”

Elle n'était qu'à quelques centimètres ; jamais elle n'aurait dût être aussi près de la Fille du Diable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si la Mort n'était qu'un mot ? [Pv]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si la Mort n'était qu'un mot ? [Pv]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et si Link était mort dans Majora's Mask?
» Chevalier de la mort
» Chevaliers de la Mort et Cataclysm ?
» La mort du Roi-Liche, le RP et Kirin Tor.
» [Unité Spéciale ] Le Regiment de la mort. ... MUAHAHAH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Chronicles ~ v8 . :: R O N C Ë L Y O N. :: 
[[. Elvendil.
-
Sauter vers: