AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Rain » [ PV Nath' ♥ ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Enelya Inwaën

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 30/09/2009
Age : 25
Expérience : 73

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
6/100  (6/100)

MessageSujet: « Rain » [ PV Nath' ♥ ]   Mer 25 Nov - 17:25


    « Rain »
    [ PV Nathaniel ]


      Tous les matins, aux aurores, la vie s'éveille sur les terre d'Exodus. Chaque être diurne ouvre les yeux pour découvrir le soleil qui se lève lui aussi. Cet astre brillant tente chaque jour de rejoindre son amante la lune, mais l'astre blanchâtre est condamné à rester éloigné de son bien aimé. Et comme tous les matins depuis bientôt 253 ans, je quitte ma couche pour aller respirer l'air frais du haut de mon balcon. J'apprécie chaque respiration que m'offre la nature & qui me permet jour après jour de vivre. La vie est une chose qu'on nous offre. Le destin choisit de la naissance ou non d'un être sur la Terre Mère. Il nous offre ou non le droit de tenter notre chance, car la vie est une chose qui se garde en combattant. Aucun de nous ne peut survivre en ce monde s'il ne se bat pour rester en vie tout au long de sa survie. Les faibles n'ont pas leur place ici où règne la loi du plus fort. Il y a tant de façons de mourir et pourtant une seule façon de vivre. Car la vie est une chose qu'on nous reprend. La vie est un cycle qui a un début & une fin. Nous sommes tous voués à mourir un jour ou l'autre, alors il faut savoir en profiter. Et si aujourd'hui, je dois me battre pour vivre, je ne le regretterais pas. Malgré le dégoût qui me tord l'estomac à l'idée de tuer toutes races confondues, je tuerais si c'est pour préserver ma vie et celles de mes semblables. De mon peuple. De ma patrie. Celles de ma famille.

      Une famille qu'y reste absente. Comme le soleil & la lune, mon bien aimé reste éloigné de moi depuis bien longtemps. Avant de partir, il m'a laissé une lettre comme à chacun de ses départs. Je le connais cet homme qui partage ma vie depuis plus d'une centaine d'années, je sais qu'il a besoin de se retrouver seul. La solitude & le silence sont des amis qu'il n'a jamais pu abandonner, même après notre mariage et la naissance de notre fille. Cette lettre n'avait pas lieu de l'être le matin où il a quitté le palais, mais Nathaniel ne sait pas partir sans me laisser un mot, quelques lignes en bas desquelles sont toujours inscrits trois petits mots si chers à mon coeur « Je t'aime ». Mais cela fait maintenant plusieurs semaines qu'il est parti et qu'aucune nouvelles ne me sont parvenus. Le temps me semble si long quand mon regard ne peut pas croiser le sien, quand mes mains ne peuvent pas caresser son visage lisse et si doux. Je me languis de sa chaude présence chaque seconde un peu plus. Si seulement ma fille était là, peut-être me sentirais-je moins seule. Mais elle aussi a déserté Shaar-Lun, elle a tout simplement disparu. Je ne sais pas ce qu'elle cherche mais ce que je sais, c'est qu'elle va bien. Si lui était arrivé quelque chose, je suis sûre qu'au fond de moi je l'aurais ressenti. Alors je prends mon mal en patiente, comme disent certains. Mais les temps sont durs pour notre peuple, le poids est bien lourd sur mes épaules, alors j'espère au fond de moi la venue de celui qui pourra m'aider. Qu'enfin je puise m'apaiser rien qu'un instant avant de prendre la tête de la guerre qui s'annonce. Car les vampires sont à nos portes malgré mes tentatives infructueuses, je sais que nous n'avons plus le choix. C'est pour vivre et sauver cette nature qui nous est si chère que nous allons emmener nos corps & nos coeur sur le champ de bataille.

      Je préfère sortir voir les miens. Je ne supporte plus de rester enfermer ici. Je me souviens d'une jeune elfe arrogante qui m'a accusé de vivre sous la chaleur et la protection du palais. Aucun de ses mots ne m'ont touché car je sais combien ils sont faux. Par cette matinée de rosée, je vais encore descendre voir le peuple qui m'est chère. Ainsi j'enfile mes vêtements habituels et porte à ma tête la grande couronne surmontée d'ailes qui marque mon rang. Je descend quelques marches du palais pour trouver une porte donnant sur l'extérieur et quitte le palais à grandes enjambées. M'arrêtant parfois pour discuter ici & là avec un être de ma race, je finis par guider mes pas plus à l'extérieur de la cité. Après de longues minutes de marches, je me retrouve sur la plate-forme de Fealnir la Grande, l'épée blanche de dragonnier. Je ne sais pas ce que je suis venue chercher ici mais cela n'a pas d'importance. Mon regard se porte sur l'horizon, soudain vide des émotions qui peuvent me parcourir. Je ne suis plus sûr de rien. Comme pour accompagner mes pensées, la pluie se met à tomber. D'abord fine, elle redouble de puissance au fur & à mesure des secondes qui passent. Je lève les yeux vers le ciel gris puis les ferme. Les gouttes s'écrasent sur mon visage avant de ruisseler le long de ma peau lisse. Le doute prend part de mon regard clair: suis-je vraiment assez forte pour affronter seule cette guerre & toutes les conséquences qu'elle va engendrer ?
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Nathaniel Inwaën

    avatar

    Messages : 4
    Date d'inscription : 24/11/2009
    Expérience : 0

    MessageSujet: Re: « Rain » [ PV Nath' ♥ ]   Jeu 26 Nov - 21:49

    L'amour ne voit pas avec les yeux, mais avec l'âme.
    Enelya et Nathaniel.



    • Les jours s'étaient écoulés, paisible et tranquille et c'est sans vraiment réaliser qu'entre mes doigts de nacre, le temps avait filé. Il s'en était passé des choses depuis ma fuite. J'avais vu la pluie assombrir des heures durant le ciel, vu la lune guider mes nuits de solitude et le soleil égayer mes journées de silence. Rien ni personne ne m'avait accompagné durant ces longues semaines d'errance où, seulement accompagné de ma fidèle monture j'avais eu l'impression de me retrouver. Les responsabilités de Roi étaient restées derrière moi, retardataires elles n'avaient que de très rare fois peuplées mon esprit et c'est avec courage que j'avais également décidé de ne pas songer à ma femme et à ma fille, laissée derrière moi elles aussi.
      Sans doute penseriez-vous alors que je faisais un mauvais Roi, un mauvais mari et je vous répondrait avec que certitude que non. J'avais besoin de solitude et de calme pour remplir mes fonctions et c'est pour cela que je quittais régulièrement ma famille et ma patrie. Afin que mes sentiments ne prennent point le dessus sur mon comportement, afin que je continus de gouverner dans la justesse et la sagesse. Ma tendre épouse avait compris cela fort heureusement et je me sentais chanceux d'être accompagné d'un être aussi pur et noble. Inwaën... Voilà tant d'années déjà qu'elle peuplait mes songes et mes rêves. Des années qu'elle faisait partie de moi, qu'elle battait en moi et parfois. Elle était mon âme et j'étais sienne et il était tant que je rentre, que je la retrouve, elle avait besoin de moi, je le sentais...

      L'astre solaire eu bien du mal à percer le voile nuageux des cieux aujourd'hui et c'est avec peine qu'il tenta d'égayer les alentours et d'apporter lueur et magnificence à la nature qui l'entourait. Néanmoins, celle-ci ne répondit en rien à ses étreintes désespérées. Ainsi les fleurs demeurèrent closes et le silence se fit si pesant, si lourd qu'il me semblait assister au décès de la vie elle-même.
      Un instant je demeurais interdit devant ce spectacle, noblement dressé sur mon cheval à la robe d'argent je levais finalement la tête aux cieux dardant d'un mauvais œil les nuages épais qui tâchaient de vaincre le soleil. C'est donc ainsi que la nature désirait fêter mon retour ? Un mince sourire naquit sur mes lèvres à cette songerie et je laissais retomber ma tête afin de me pencher vers mon noble animal. «Nous retournons chez nous...» Lui murmurais-je d'une voix pleine de promesse et se fut dans, me semble-t-il, un hennissement de joie que nous, nous élançâmes au travers de la forêt.
      Deux heures défilèrent, deux heures où je ne cessais de galoper poussant mon cheval à puiser dans toute son énergie tant le besoin atroce et douloureux de la serrer dans mes bras m'étreignais le cœur.
      Je traversais ainsi les villes et les plateaux herbeux, les forêts et les rivières sans observer ne serait-ce qu'une seule fois la nature m'entourant. Plonger dans l'abysse de mes pensées, mes yeux étaient seulement capable de voir la pureté de son visage et la délicatesse de ses formes. Rien d'autre, absolument rien ne comptait qu'elle. Je me nourrissais de son souvenir et il fallut que la pluie me surprenne pour que je parvienne enfin à recouvrer mes esprits. Surpris, je tirais vivement sur mes reines et levais subitement la tête aux cieux permettant ainsi à l'eau de couler librement sur mon visage satiné. Je demeurais longtemps ainsi, laissant le temps à la tristesse du ciel de mouiller complètement ma longue chevelure noire qui tombait librement autour de mes épaules puissantes.
      Fermant les yeux, j'inspirais profondément l'odeur âcre mais intense de la nature mouillée avant de sourire. Je n'étais plus très loin de chez moi.
      Accompagnée de cette certitude, je relançais mon étalon gardant cependant une allure plus tranquille et modérée pour ne pas risquer de l'épuiser.

      Deux heures passèrent lorsqu'enfin je passais les remparts de ma cité. Des cris et des murmures accompagnèrent mon arrivé et c'est dans un sourire tranquille que je traversais ma cité. Mon peuple m'observait et je voyais dans leur regard questionnement, crainte mais également peur. Mon sourire disparu à cette vision et je prenais le trot conscient qu'il me fallait à présent redescendre sur Terre. De bien nombreuses choses avaient du se passer depuis mon départ et j'étais bien loin d'être tranquille à la vision de tous ces regards apeurés et mal assurés.Il ne me fallut que quelques minutes pour rejoindre le Palais. Demandant à ce que l'on s'occupe de mon cheval je cherchais ensuite mon épouse mais ne rencontrais qu'un de mes conseillers qui après les salutations d'usages débuta aussitôt un long discours sur les problèmes du moment. Je l'arrêtais d'un geste et le priait de se retirer. Je vis clairement dans son regard une lueur d'irritation cependant, il s'en alla s'en rechigner tandis que je quittais de nouveau le palais.
      Le ciel déversait toujours ses pleurs sur les lieux cependant, cela n'arrêta pas mes pas qui se firent plus pressent. Saluant quelques personnes je fini par m'éloigner de la cité dans l'unique but de trouver ma bien aimée. Allez savoir quelle force mystérieuse me poussait à me rendre sur la plate-forme de Fealnir mais quoi qu'il en soit, je savais que la trouverait là-bas et le rythme de mon cœur s'accéléra brutalement à cette pensée. Moi qui était d'ordinaire si froid et maître de mes émotions je me sentais soudain comme un jeune elfe se rendant pour la toute première fois à un rendez-vous galant. Un sourire naquit sur mon visage à cette pensée, le rendant plus lumineux et plus doux qu'à l'ordinaire alors qu'enfin, la silhouette de ma reine se dessina sous mes yeux ardents.
      Je me fis aussitôt aussi silencieux que l'ombre, m'approchant d'un pas léger et discret avant de me glisser derrière elle sans qu'elle n'ai pu me regarder. Silencieux, je me perdis un instant la contemplation de sa longue chevelure dorée avant de glisser mes mains le long de sa taille pour finalement les laisser sur sa taille. D'une douceur exquise je l'attirais à moi et mes bras terminèrent d'entourer sa taille fine. Je plongeais un instant mon visage vers sa nuque, respirant avec joie la douce odeur de sa peau pour finalement, glisser un tendre baiser dans le creux de son cou.

      «Il me semble arriver au bon moment ma reine...»

      Murmurais-je à son oreille d'une voix tendre et rassurante...

    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Enelya Inwaën

    avatar

    Messages : 138
    Date d'inscription : 30/09/2009
    Age : 25
    Expérience : 73

    Personnage
    Informations:
    Relations:
    Level:
    6/100  (6/100)

    MessageSujet: Re: « Rain » [ PV Nath' ♥ ]   Sam 28 Nov - 18:03


      « It's Raining & Utopia becomes Reality. »


        La guerre approche. J'entends presque les tambours à nos portes et les cris de guerres des rangs ennemis. Comme si la bataille se déroulait sous mes yeux, je vois les corps des deux races s'entrechoquaient dans de puissants et violents combats au terme desquels n'existent que le sang et la mort de l'un des deux ennemis. C'est vers cette fatalité que court ma patrie tandis que le temps file entre mes doigts, si facilement que je doute de savoir le suivre encore longtemps. Si je pouvais faire quelque chose, j'empêcherais mon peuple de partir sur les terres où le combat aura lieu, ce n'est que les envoyer à l'abattoir. Toute cette mascarade ne deviendra qu'une boucherie. Mais je ne puis me résigner à laisser les miens se faire insulter de la sorte et je ne peux que réagir face aux désastres que causent les vampires à la nature qui nous nourrit ou nous permet de vivre. Plus encore, ils la déséquilibrent, si bien que les êtres animales avec lesquels nous pouvons « communiquer » semblent refermer à tout échange. C'est comme assister à la mort de la nature, de la vie elle-même. Nous ne pouvons pas rester les bras croisées, malheureusement. Il est temps de se battre pour ce qui nous paraît juste et louable. Bientôt j'annoncerais l'inévitable, ce dont tout le monde se doute, & me suivront ceux qui le voudront. À l'idée de ce qui se profile, mes yeux semblent vouloir se noyer, mais je retiens mes larmes qui n'ont pas lieu d'être, même si elles seraient invisibles sous la pluie qui ruisselle le long de mon visage.

        Même quand un seul être vous manque, il vous semble que tout est dépeuplé. Il suffit que celui qui partage votre vie, que la personne avec qui vous partagez votre cœur soit absente, pour que la vie elle-même perde un sens. Nathaniel... Même quand ma bouche ne le prononce pas, il semble si doux à mon oreille, comme si le vent me le murmurait. Et c'est avec cet amour et ce désir non cachés que je repense à toutes ces années partagées, ces moments qui n'ont appartenu qu'à nous. Nos rangs respectifs ne nous ont pas empêché de nous aimer comme n'importe quel être de cette Terre, contrairement à ceux que certains peuvent penser. Même bien plus fort, que ce qu'ils croient. C'est un amour sans limite mais où une sagesse juste règne, car il le faut pour gouverner non pas avec ces sentiments, mais avec sa raison. Gouverner n'a jamais été chose facile. Le poids sur mes épaules est double quand mon Roi n'est pas là, & aujourd'hui plus qu'un autre jour. Mon bien aimé, où es-tu ? Quelle contrée lointaine te retient ? À quel silence accorde-tu ta présence ? Et moi qui me languis de toi, ne suis-je plus assez présente dans tes pensées ? Je serais devenue bête si j'osais croire que tu m'as oublié, même aussi loin sois-tu. Même si la solitude est un ami que tu aimes retrouver régulièrement, je sais que tu reviendras retrouver ton rang, tes droits & tes devoirs, et surtout la famille que tu chéris tant. Tu as un visage dur et tu sembles si froid aux abords, pourtant je ne connais plus tendre homme que toi, plus douces caresses que les tiennes. Et moi qui suis une femme de raison, ta présence me fait perdre la mienne. C'est fou ce que l'amour peur changer les gens.

        Mais l'amour peut aussi provoquer les plus grandes douleurs. Mon cœur se serre à la pensée de mon Roi absent. Il semble étouffer par le douleur que je n'arrive pas à cacher plus longtemps. Ma tête se baisse d'un mouvement vif, sans aucun grâce, lamentablement. Je rêve éveillé de voir de mon balcon le retour de Nathaniel à la cité de Shaar-Lun, de pouvoir descendre les marches à toute vitesse pour pouvoir lui sauter dans les bras, comme deux jeunes amants se retrouvant à leur deuxième rendez-vous. Je sens les gouttes qui coulent le long de mes joues, imitation parfaite des larmes de mon cœur. Je suis totalement trempée mais rien ne me sort de mes songeries, de mon Utopie. Jusqu'au seul instant où mon cœur a un raté. Durant trois secondes, ils semblent s'arrêter de battre et la vison de ma chimère se trouble. Puis la réalité vient à moi, plus belle encore que tous les rêves. Je n'ai nullement besoin de me retourner pour savoir qu'il est là, bel et bien présent dans mon dos. Ses mains caressent mes hanches avec cette infinie douceur que je lui connais et son souffle dans ma nuque m'arrache un léger frisson qui me parcourt tout le corps. Je ferme les yeux pour me apprécier le contact de ses lèvres, chaudes sur mon corps gelé. Et quand sa voix s'élève au milieu de la symphonie de la pluie, seule sa voix me parvient, glissant à mon oreille comme la plus belle des mélodies, celle qui annonce la meilleurs des nouvelles. Et la seconde d'après, tous mes doutes semblent envoler. Tant mon cœur est allégé que je pourrais craindre de m'envoler, aussi libre qu'un oiseau dans l'immensité des cieux. Sans me défaire de son étreinte, je me retourne vers lui, appréciant le contact de son corps contre le mien qui semble réanimer la chaleur dont j'ai besoin pour oublier le froid environnant. Je lève les yeux vers lui et durant plusieurs secondes je découvre son visage pour la énième fois, parcourant des yeux chacun de ses traits, si parfaits. Un sourire exquis illumine mon visage. Je glisse ma main alors sur sa joue avec toute la douceur qui m'est possible, n'osant briser le silence qui s'est instauré dans notre bulle. Aucun mot n'est assez fort ni assez beau pour décrire ce moment. L'eau ruisselle le long de cheveux de jais et son visage pâle, ajoutant encore plus à sa beauté naturelle, ajoutant une touche de sensualité à cette étreinte. Je glisse mon autre main dans sa nuque et ma voix brise alors tendrement le silence, mélodieuse :

        « Bienvenu à la maison, mon Roi... »
      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur
      Contenu sponsorisé




      MessageSujet: Re: « Rain » [ PV Nath' ♥ ]   

      Revenir en haut Aller en bas
       
      « Rain » [ PV Nath' ♥ ]
      Revenir en haut 
      Page 1 sur 1
       Sujets similaires
      -
      » joyeux anniversaire Nath

      Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
      Final Fantasy Chronicles ~ v8 . :: V Ë N R Y A. :: 
      [[. Fealnir la Grande.
      -
      Sauter vers: