AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Noctis Tinuviel
Votre tomate d'Adminavatar

Messages : 1217
Date d'inscription : 08/07/2009
Age : 25
Localisation : Dans son coeur ♥...
Expérience : 245

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
19/100  (19/100)

MessageSujet: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Mer 27 Jan - 11:00

    Comme un homme jouant pour s’enrichir, j’avais tout perdu. Avec elle était resté mon humanité, ma puissance, les battements de mon cœur, ma vie. Aujourd’hui dans cette forêt pourtant si belle, je ne voyais que ma propre mort. J’étais mort. Comme j’aurais voulu que nos adieux se passent autrement. J’aurais tellement aimé la serrer contre mon cœur une dernière fois. Une dernière fois… Juste avant de mourir pour elle, pour eux. On disait de moi encore il y a peu que j’étais un prince égoïste, que je ne pensais qu’a mon bonheur. Ironie du sort que tous se soit trompé, que par ma bonté et mon amour, je me sacrifie. Ah.. Voilà que je parle comme si tout espoir était perdu, comme s’il n’existait aucune chance de la revoir, elle. Comme s’il était impossible de vaincre cette Hécate. Il me fallait un plan. Je devais absolument éloigné son amphyptère, sinon je ne ferais qu’esquiver, sans la moindre seconde pour frapper. Je finirais par y perdre la vie, mais n’étais-ce pas là ce que je considérais comme mon futur. Mon destin. Y croyais-je vraiment, au destin ?
    Mon regard d’or s’était figé, il ne brûlait plus, il ne brillait plus. Aussi terne que moi... Mes yeux scrutaient le ciel, observant les nuage. Mon esprit tentait d’imaginer n’importe quelles formes dans ces nuages blancs qui pouvait me ramener à elle. Je ne pensais pas que se serai si dur. La douleur était tout le temps présente, même dans mon sommeil. Je dormais mal, cauchemardant souvent. Dès le réveil, a cause de mes cris d’agonie, a cause de ses visions d’horreur, j’étais obligé de changer d’emplacement pour ne pas être repéré. De temps en temps je voyais des silhouettes draconiques survoler la forêt, sans doute elle ou ses sbires. Ou peut-être ma princesse ? Était-il possible qu’elle me recherchait ? Ma princesse. Ma princesse. Ma princesse…
    Quand me reviendras-tu ? Une main sur le cœur, l’autre sur mes yeux. La douleur est toujours là. Tout le temps… J’en viens même a espérer qu’Hécate me trouve, qu’elle mette fin a tout ceci, a cette souffrance. Malgré tout je survis. Je sais que si ce jour de mort arrive, elle ressentira en elle cette fin. Alors, je reste en vie. Je ne souhaite pas la faire souffrir. Et surtout, je ne veut pas qu’elle meure pour me rejoindre. Nous pensions pourtant avoir l’éternité. Rien que l’éternité. Mais il a fallu qu’Hécate brise tout, cette fichu sorcière, cette démone aura brisé toute mon existence, tout mon être. Elle m’aura tout pris…

    Même s’il me restait son amour, je ne pouvait le recevoir, le sentir palpiter et brûler. Même s’il me restait la vie, j’étais mort…

    Au loin, des bruissements me firent lever les yeux. J’étais dans un état second, assis contre cet arbre depuis plusieurs heures. J’étais agonissant dans mon propre bain de souffrance et malgré cela je ne faisais rien pour en sortir. Je souhaitais en finir. Je ne savais pas d’où ces bruits venaient. Mais j’étais troublé et persuadé que c’était elle, Hécate. Ma voix résonna pour la première fois depuis des semaines. Faible…

    - Tue moi

_________________
      On est sûr — THE THIRTEENTH DRAGNIR : Par ici Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-thirteenth-day.superforum.fr/index.htm
Aiko Deb
Grosse boulette du fow
avatar

Messages : 1344
Date d'inscription : 28/07/2009
Age : 20
Localisation : Quelque part dans Roncëlion :face:
Expérience : 385

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Mer 27 Jan - 12:49

Mon ange, ou es tu ? Plus loin tu fui, plus mon cœur saigne. Je n'en peux plus. Je pensais déjà avoir tout vu; souffrance et amour. Mais cette souffrance que tu m'offre en ce moment est pire que tout...

Depuis déjà plusieurs lunes j'avais faussé compagnie a Elvendil et avait fui pour le rechercher. Depuis plusieurs lunes je n'avais cesser de voyager et n'avais pas pris de repos. Tescanda s'était séparé de moi mais nous restions ensemble, grâce a la pensée. Je ne sentais plus mes jambes et je trouvais a peine croyable que je puisse encore marcher. L'espoir de le retrouver me pousser vers l'avant.
Ou était-il ? Que lui était-il arrivé ? Je voulais savoir et je m'inquiétais pour lui. Mon unique peu de le retrouver mort me hantait et faisait fuir le sommeil. Il etait grand, certes, mais j'avais bien trop peur qu'il ne fasse une bêtise. J'avais trop peur de le perdre pour toujours, dans un monde ou je ne pourrais le rejoindre a moins de quitter mes amis, ma famille. Mais pour lui je ne sais jusqu'où je pourrais aller. Je doutais avoir des limites.

Une voix résonna en moins et je ne compris qu'un mot, un nom; Noctis. Mon lié venait de le voir. Mon cœur s'emballa alors et je me mis a courir. Les larmes me vinrent aux yeux. Malgré ma fatigue je trouvais la force d'avancer, d'aller toujours plus vite. Pour le revoir...Pour le contempler une nouvelle fois...
Enfin le visage de mon ange m'apparus. Seulement je m'arrêtais. Hors de son champ de vision. Était-ce un tour de mon esprit, que de me montrer ce que je veux ? Ou est la réalité, celle que j'attends depuis longtemps ? Cependant, que ce soit une illusion ou pas, je ne peux pas m'empêcher de m'avancer vers lui. Un sourire sur les lèvres. Seulement ses paroles ne furent pas celle que j'attendais. "Tue moi" me dit-il. Mon cœur se serra. Je ne pus m'empêcher de m'écriais:

"Non !"

Je ne voulais pas le tuer. Je ne pourrais pas. Je ne pourrais pas accorder cette faveur a mon ange, pas a lui.
J'étais devant lui, debout, a un mètre de lui. Je me laissais tomber a ses cotés et ne pus m'empêcher de me blottir contre lui. Contre cet espoir qui m'avait fait le rechercher pendant longtemps sans jamais faiblir. Contre cet espoir qui était devenus réalité. Les larmes recommencèrent de couler alors que j'étais contre lui. Des larmes de bonheur mais aussi de souffrance. De bonheur car je l'avais retrouver, mais de souffrance car il voulait m'abandonner dans ce vaste monde. Une boule s'était formé dans ma gorge, m'empêchant de parler. Mais ainsi, je pouvais profiter au mieux de sa présence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel
Votre tomate d'Adminavatar

Messages : 1217
Date d'inscription : 08/07/2009
Age : 25
Localisation : Dans son coeur ♥...
Expérience : 245

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Mer 27 Jan - 13:34

    - Non !

    Mes yeux s’ouvrirent instantanément, étonné. L’espace d’un instant mon cœur s’emballa, mon sang bouillonna, mes yeux brûlèrent et pétillèrent de nouveau. Ma princesse ! Là juste en face de moi. Puis tout me semblait clair. C’était impossible. Comment aurait-elle pu sortir de Roncëlyon, seule ? Non impossible et où était Tescanda. Ce devait être un tour de cette sorcière. Elle me faisait souffrir avant de me prendre la vie. Je ne voyais pas d’autre explication valable et possible…

    - Aiko.. ?

    Non, non ce n’est pas elle ! Je ne dois pas succomber, je dois résister. Pourtant c’est son corps contre mon cœur, c’est son odeur, le goût salé de ses larmes contre mon visage. Malgré moi, malgré toute ma volonté, je ne pouvais ne pas profiter de ce rêve éveillé. Mes bras l’enlacèrent, la serrèrent contre moi. J’humais son odeur, pleurait avec elle. M’avait-elle déjà vu dans pareil état ? Si c’était vraiment elle, ne serait-elle pas déchirée de me voir ainsi. Ma princesse… Dit moi que c’est bien toi. Dit le moi…

    - Tu n’est qu’un rêve… Un merveilleux rêve…

    Dis-je d’une voix douce. Si douce que je me demandais comment j’y arrivais encore dans mon état. J’étais pitoyable, pire que la plus pire des vermines. Mes larmes redoublaient, ma douleur s’embrasaient. Elle n’était plus douloureuse, elle me réchauffait, se consumait. Elle n’était qu’un rêve dont je profitais lâchement avant de devoir souffrir mille fois plus d’une deuxième perte. Je la perdrais encore une fois, le trou béant se rouvrira alors et ne supportant pas la douleur, j’irais sans doute me vendre, me tuer plutôt car c’était bien là son objectif, dans un des repères d’Hécate. Il ne serait pas difficile a ses sbires de me retrouver sur la grande plaine qui mène a Myridia. Une de mes mains se posa sur l’une de ses joues. Ce geste tendre m’avait tant manqué. Son toucher était comme dans mes rêves, comme dans mes souvenirs, c’était si doux… Je la caressais amoureusement en sachant que je me mentais, que ce n’était qu’un rêve.

    - Rends moi service avant que je ne meure. Dit à la vrai toi… Dit lui que je l’aime. Que je l’aime et que je suis terriblement désolé. Je souffre aussi. Non… Je ne veut pas la blesser. Dit lui juste que je l’aime. De tout mon être

_________________
      On est sûr — THE THIRTEENTH DRAGNIR : Par ici Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-thirteenth-day.superforum.fr/index.htm
Aiko Deb
Grosse boulette du fow
avatar

Messages : 1344
Date d'inscription : 28/07/2009
Age : 20
Localisation : Quelque part dans Roncëlion :face:
Expérience : 385

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Mer 27 Jan - 17:48

Lorsqu'il me serra contre lui, je me sentis un peu apaisé. Mais que peu. De plus je l'entendais, il croyait que je n'étais qu'une illusion comme j'avais cru qu'il en était une. Ma gorge se desserra et ma voix pus enfin filtrer:

"Tu ne mourras pas !"

Ma voix s'était briser. Je relevais enfin les yeux vers lui et les plongeas dans son regard or. Cette lueur qui m'avait toujours réconfortait s'était éteinte. Je quittais donc ce monde qui m'avait été apaisant pendant un temps. Oui car a présent, il n'était plus que brouillard, je le sentais. Je le voyais. Je murmurait tout sauf la dernière phrase:

"Tu ne peux pas me quitter. Pas après tout ce qu'on a vécus. Ces sacrifices ont donc tous été vains ? Dis moi le contraire ! Je ne pourrais pas supporter de te perdre Noctis... Que veux tu pour que je te prouve que c'est bien moi ? "

Fallait-il que je laisse Réa reprendre le contrôle ou tout simplement que j'appelle Tescanda ? Mon dragon d'ébène ne pourrait pas venir, il ne pourrait pas se rapprocher. Il y avait trop d'arbre. Je plonger a nouveau mon regard dans celui dévasté de mon ange. Je murmurais a nouveau, suppliante:

"Réponds moi Noctis..."

Je quitter enfin son regard, après une seconde qui me sembla une éternité. Je murmurais a nouveau, avant que ma voix ne s'éteigne pour le laisser enfin parler:

"Réponds moi mon ange..."


(j'ai honte de mon rp...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel
Votre tomate d'Adminavatar

Messages : 1217
Date d'inscription : 08/07/2009
Age : 25
Localisation : Dans son coeur ♥...
Expérience : 245

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Mer 27 Jan - 20:49

    ( Han non c’est trop beau <3)

    Étais-je donc un ignorant ? Un homme stupide qui ne savait même plus faire confiance en son cœur. Ce rêve me semblait si réel. Tellement réel. Je ne voulais plus souffrir et en sa présence je ne souffrais plus. Mon cœur s’emballait, je ne sentais plus le froid, ni la douleur, je revivais. Alors c’était vrai, c’était elle ? Ma Aiko, ma princesse. Oh. Oh ! Bon sang c’était elle !! La vrai, l’unique ! J’écoutais seulement d’une oreille ce qu’elle me disait. Je me concentrais d’avantage sur sa voix. Je souriais bêtement aussi, très bêtement mais au vu de la situation je m’en fichais totalement.

    - Aiko !

    Cette fois ce n’était pas une question mais une affirmation. Mon cœur battait si fort que ca en devenait douloureux, mais pas d’une douleur agressante, blessante, là c’était une douleur douce et qui se consumait à petit feu, couvant la totalité de mon corps. Je la serrais plus fort contre moi, enfouissant mon visage dans son cou. Il me sembla que je tremblais aussi, mais je n’en étais pas sûr. Plus rien n’était sûr. J’embrassa son cou, plusieurs fois.

    - Tu ne devrais pas être là. C’est dangereux…

    Chuchotais-je. Mon souffle chatouillant sa peau. Je ne voulais plus mourir à présent, pas en sachant que je pouvais la revoir. Comment avait-elle fait pour venir ici, pour me trouver ? L’amour n’avait-il donc aucune limite, aucune logique ? En tout cas une chose était sûr Aiko, elle, n’était pas logique ; en tout cas pas pour moi ! Se mettre en danger ainsi juste pour moi était idiot, irresponsable et égoïste. Mais malgré tout ces arguments je restais totalement comblé par sa seule présence, j’étais heureux qu’elle ait fait cela pour nous. Cela me prouvait toujours d’avantage qu’elle m’aimait autant que je l’aimais.

    - Tu ne devrais pas…

    Être là ? Étais-ce ce que j’avais voulu dire ? Étais-je seulement ce que je souhaitais ? Non, bien sûr que non, enfin peut-être, mais seulement pour la protéger. Alexstrasza avait apparemment tout compris, le jour où j’avais fait semblant de vouloir la tuer. A vrai dire, lui mettre la lame sous la gorge m’avait dégouté au plus au point. A ce moment là, je n’étais qu’un monstre se haïssant lui-même. Mais ce temps était révolu, aujourd’hui mes journées se résumaient à discrétion et fuite, douleur et solitude. Mais avais-je d’autre choix pour protéger ceux que j’aimais ? J’avais fait cela pour Aiko, pour Alexstrasza et pour mon peuple. Malgré qu’on dise de moi toute sorte de chose, je faisais toujours passer les autres avant moi sauf cas de force majeure.

    - Si tu savais tout ce que j’ai enduré, au combien tu m’as manqué. Oh Aiko, si tu savais comme je suis désolé…

    Je devais être si pitoyable… Quel idiot je faisais. Moi qui avait fait tant d’efforts pour ne pas me briser ses derniers temps, voilà que tout mes murs s’écroulaient. La Reine de mon cœur brisait toutes mes défenses sans pitié pour atteindre mon cœur et mieux l’apaiser. Il est parfois bon de se confesser vers ceux qu’ont aime néanmoins c’était sans doute douloureux pour elle aussi. C’était suffisant pour culpabiliser.

    - Je veux que tout cela s’arrête… Pouvoir te retrouver toi et retourner chez nous. Tu dois savoir ce que j’ai fais. C’est horrible mais je n’avais pas le choix. Je te le jure, je n’avais pas le choix. Pardonne moi ma princesse. Pardonne moi…

    J’étais si fatigué que je n’arrivais plus a contrôler mes paroles. Je disais tout ce qui me passait par la tête, tout ce que j’avais sur le cœur. Pas de doute, je passais pour un idiot. Mes mains serraient ses vêtements, les larmes que j’avais durement renfloué re-perlaient à mes yeux.

    - Je devais le faire. Pour nous, pour eux. Mais surtout pour toi. Si quoi que se soit t’arrivais, je… Elle ne doit jamais savoir que je t’aime. Elle te tuerais pour me faire souffrir et obtiendrais ma mort avec la tienne. Tu le sais bien…

    Je restais ainsi quelques minutes. Trois ou peut-être cinq ? Il fallait que je me calme, je n’avais pas fini. Non, il manquait l’essentiel. Ce qui me brûlait depuis tout à l’heure, de petite feu c’était devenu incendie. L’or de mes yeux s’enflammait de nouveau. Je me sentais tellement bien d’avoir dit tout cela. Elle savait presque tout maintenant, c’était si apaisant de savoir qu’elle était là avec moi. Qu’elle me serrait contre elle et qu’elle m’aimait. La dure réalité de la vie me rattrapera bien vite lorsqu’il faudra qu’elle parte. Elle n’aura pas le choix, pour moi. Se sera tellement dur cependant. Si dur, de devoir la perdre une nouvelle fois. De devoir retrouver cette solitude et ce froid. Pour l’instant la chaleur était là et je savourais sa présence. Juste elle et moi. Moi et elle. Nous…

    - J’espère que tu sauras me pardonner. Je suis désolé. Je t’aime. Je t’aime tant…

    ( Han la la <3333)


_________________
      On est sûr — THE THIRTEENTH DRAGNIR : Par ici Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-thirteenth-day.superforum.fr/index.htm
Aiko Deb
Grosse boulette du fow
avatar

Messages : 1344
Date d'inscription : 28/07/2009
Age : 20
Localisation : Quelque part dans Roncëlion :face:
Expérience : 385

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Ven 29 Jan - 19:15

( a écouter en meme temps qu'on lis =) :http://www.youtube.com/watch?v=MBYkOSM7ZfI )

Mon ange, oh, mon ange, si tu savais comme je suis heureuse d'être près de toi. De te retrouver après cette longue absence. Mais je redoute le moment ou je devrais te quitter, partir loin de toi, rentrais au palais. Tout me semble si dur loin de toi. J'ai peur, je le confesse. J'ai peur de te perdre, que tu ne parte là ou je ne pourrais te suivre. Je veux partir, fuir avec toi, loin, là ou personne ne nous trouveras. Juste toi et moi. Juste nous deux, dans un endroit emplie de bonheur. Ou rien ne nous sépareras, pas même elle, elle que tu redoute tant. Je le vois dans tes yeux et j'ai peur. Je le sens, je le vois, je le sais, tout cela est a cause d'elle, a cause d'elle que nous avons étaient séparé, a cause d'elle que tu es obligé de fuir et de te cacher.
Mon ange, ne t'inquiète pas, je suis là, près de toi. Dans tes bras, je ne crains rien, personne ne peux m'atteindre. Auprès de toi, chaque instants es un bonheur dont je me délecte. Sentir ton cœur battre, savoir que tu es près de moi et t'entendre dire que tu m'aime... Tout cela m'apaise, tout ceci me met en confiance et chaque fois je sais que tu es l'homme parfait. L'homme qui a su égailler ma vie. L'homme pour lequel bats mon cœur.
Mon ange, j'ai si peur de partir, de devoir te quitter. Je ne veux pas, oh non, je ne veux pas te laisser. Que pourrait-il t'arriver en mon absence ? Tu crains pour ma vie, je crains pour la tienne. Je ne supporterais pas de te perdre, de te savoir loin de moi.

Je pleurais avec lui. Le bonheur retrouvé. Je doutais encore du fais qu'il ne soit pas une illusion. Tout sa ne pouvais pas être vrai. Je n'y croyais toujours pas. Étais-ce un tour vil de mon esprit, que de me faire croire qu'il était bien là, dans mes bras ? Pourtant tou m'indiquer que c'etait la réalité. Je sentais ses baisers dans mon cou, son souffle et ses bras.. Je voyais ses yeux, ses yeux qui avait repris leur éclat d'antan. Pourvu que ce moment dur toujours.
Sa voix si mélodieuse me rappeler tant de souvenir. De moments passés ensemble. Dans le bonheur. Sans crainte qu'un jour notre idylle prenne fin. Sans crainte qu'un jour une démone vienne prendre sa vie. Mais qui était au juste cette femme qui l'inquiétait tant ? Comment pouvais-je combattre un mal que je ne voyais pas ? Comment pourrais-je l'aider ?
Je passais ma main dans ses cheveux, tentant de le consolait et de me consolais par la même occasion. Il était bien là, dans mes bras, contre moi. Je sentais son doux parfum, j'entendais sa voix. Il ne craignait rien en cet instants, moi non plus d'ailleurs. Ma souffrance des derniers jours, il l'avait emporté. Il avait ramené en moi de la sérénité, du bonheur et de la joie. Il venais de me confirmais qu'il était vivant, que je n'avais plus a craindre qu'il soit dans l'au delà.

"Noctis, je te pardonne. Tu m'as tellement manqué. Chaque instants loin de toi étais une vrai torture. Noctis, je m'en veux, je m'en veux de ne pas avoir réussis a te retrouver plus tôt. Je m'en veux de ne pas pouvoir te protéger ou du moins t'aider contre celle qui t'inquiète tant. Je t'aime. Je t'aime tant ! Oh mon ange, tu m'as tellement manqué !"

Mes larmes m'étaient revenues et recommençaient a couler le long de mes joues. J'étais impuissante. Impuissante contre le mal qui menaçait Noctis. Et j'avais peur, tellement peur ! Peur de partir loin de lui, ou qu'il parte loin de moi. Maintenant que je l'avais retrouvais, je ne pouvais me résoudre a penser que je devrais partir, a un moment donné. Je voulais tant rester auprès de lui, continuer a être dans ses bras, que rien ne se soit passé, que tout soi comme avant. Mais pourtant c'etait là réalité. Et l'on ne pouvais revenir en arrière. C'était trop tard. Je le savais. Je le sentais. Et pourtant.

"Je ne veux plus jamais être loin de toi mon Ange."

(Ton rp es magnifique, j'en suis amoureuse (l) )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel
Votre tomate d'Adminavatar

Messages : 1217
Date d'inscription : 08/07/2009
Age : 25
Localisation : Dans son coeur ♥...
Expérience : 245

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Mar 2 Fév - 22:14

    (Le tien aussi est superbe <3)

    J'avais beau avoir décidé de ne pas l'exposer, j'avais beau mettre juré que ce moment n'arriverait jamais, aujourd'hui, se soir, je brisais toutes ces règles que je mettais dument fixé. Elle pleurait, je pleurais. Il était plutot difficile de stoper ses propres larmes lorsqu'un être cher pleure à vos côtés. Pourtant, je repris mon calme d'autrefois, contrôlant mes émotions. Je caressais tendrement son dos, glissant jusqu'à ses côtes par moment. Cette longue journée m'avait paru interminable. Cette soirée me semblait déjà trop courte. J'étais éreinté, épuisé, fatigué, apellez cela comme vous le voulez... Je sentais de moins en moins mes jambres. C'était presque la même sensation que lorsqu'on se prive de sang trop longtemps. On a l'impression que ses veines se vident, on sens tout d'abord des picotements puis on perd la sensation des membres et enfin tout ses sens, jusqu'à mourir. Seulement, je ne souhaitais pas mourir, c'était bien ce que j'avais pensé il y a quelques instants. Alors malgré moi, malgré mon envie de rester avec elle, de la contempler une énième fois, d'acouter sa voix, de sentir son corps près du mien et tellement d'autre chose, non malgré moi je passa de l'autre côté dans des bras autres que les siens. J'étais dans les bras de morphée.

    Dans le monde de cette fée tout semblait différent, plus agréable. Enfin normalement. J'avais déjà envie de me reveiller.
    Le coeur dit oui, le corps dit non.
    J'étais bien, mais ce n'était que les sensations de mon corps qui peu à peu retrouvait ses forces. Je me trouvais dans une situation peu probable et pourtant réelle. J'étais heureux et blessé en même temps... Vraiment improbable. Je me sentais mal, comme si... comme si j'avais fait la plus grosse bêtise de toute ma vie. Mais laquelle ? Partir ? Vouloir mourir ? La laisser là contre moi ? Souffrir ? Prendre des risques ? J'ai bien envie de vous dire : Et alors ?! Pourtant malgré tout ça, je ne me sentais pas bien, je n'étais pas pleinement satisfait. Quelque chose clochait et je ne trouvais pas quoi. Il fallait que je me reveille pour y réfléchir, avoir les idées claires.
    Le coeur dit oui, le corps dit non.
    Non... J'étais juste trop perfectionniste. Et peut-être aussi trop égoïste. Je me sentis sourire dans mon sommeil.

    Là n'était pas le temps de réfléchir aux conséquances et aux regrets. Là était le temps de notre monde à nous, de notre petit bonheur.

    (Réponse tout a fait minable, l'inspi' est pas vraiment avec moi en ce moment =/)

_________________
      On est sûr — THE THIRTEENTH DRAGNIR : Par ici Wink


Dernière édition par Noctis Tinuviel le Jeu 11 Fév - 14:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-thirteenth-day.superforum.fr/index.htm
Aiko Deb
Grosse boulette du fow
avatar

Messages : 1344
Date d'inscription : 28/07/2009
Age : 20
Localisation : Quelque part dans Roncëlion :face:
Expérience : 385

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Mer 10 Fév - 17:49

Je me laissais aller contre lui. La chaleur de son amour m'envahissais. Aucun mot n'aurais pu dire combien j'étais heureuse d'être auprès de lui. Lorsqu'il ferma les yeux pour glissais dans un sommeil réparateur, je ne pus m'empêcher de sourire. J'essuyai mes larmes d'un revers de manche et je l'allongeas sur le sol. Je contemplai ses traits angélique. Mon ange a moi.. Rien qu'a moi...

"Je t'aime..."

Je ne pus m'empêcher de murmurer ces mots. Et encore, ils ne me semblaient pas assez fort pour exprimer mon amour pour lui. Je m'allongeais a coté de lui, sur le dos, regardant le ciel. J'attendrais patiemment son réveil. Cela ne me dérangeais pas. Le respirai profondément, histoire d'avoir retrouver ma sérénité lorsqu'il ouvrirais a nouveau les yeux.
La nuit était tombé. A travers les arbres filtrait les rayons de lune. On pouvais apercevoir les étoiles a certains endroits.

Il est bien là, allongé près de moi. C'est une réalité bien présente qui me réchauffe, qui me donne une joie de vivre certaine. Je ne peux pas m'empêcher de savourais ces instants, d'avoir envie que le temps s'arrête pour ne pas voir le jour se levais, pour ne pas a avoir a le laisser.


(idem, je me suis trop dépensé pour mon autre topic d'aiko ><")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel
Votre tomate d'Adminavatar

Messages : 1217
Date d'inscription : 08/07/2009
Age : 25
Localisation : Dans son coeur ♥...
Expérience : 245

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Jeu 11 Fév - 14:50



    Toutes les lames qui m’étaient liés se décristallisèrent et, tombèrent ou se plantèrent sans vie sur le sol. Dans cette fuite, toute mon énergie y été passée… Mon corps semblait sans vie lui aussi, mais le simple mouvement de ma respiration régulière prouvait le contraire. Mes bras ne l’avaient pas quitté me semble-t-il, ils l’a retenaient comme un enfant retient sa peluche préférée. Malgré qu’elle met fait bouger – sans doute pour m’allonger – je m’agrippais comme une mule à ses vêtements. Et je ne lâcherais sous aucun prétexte alors qu’elle vient de me murmurer les mots les plus beau du monde. Non, vraiment je vous assure, il n’y a aucun risque que je la laisse filer après ca. Après ces pensées, tout devint noir…

    ____________


    Plus tard, après un temps indéterminé, je me réveillais d’un coup. Me relevant brutalement, je retins un cri de douleur. Triple idiot ! J’aurais bien voulu jurer mais ce n’était pas le son de ma voix qui parcourait ma gorge et la bouche à ce moment là. J’avais placé ma main sur mon torse, geste futile mais instinctif. J’avais involontairement rouvert une bonne moitié des plaies qui parcourait mon corps. Elle était toujours là, je le sentais alors je détournais mon visage pour ne pas qu’elle s’aperçoive que mon corps en était arrivé a rejeter du sang, mon sang… Je découvrais par la même occasion que mes armes étaient aussi faible et impuissante que moi. Je serrais les dents, trop violement, juste avant de vomir du sang.

    - Merde.

    Articulais-je avec l’autre main sur la bouche. C’était a douter. Je le savais, tôt ou tard, mon corps allait faire un rejet. Je le savais et pourtant j’avais voulu l’ignorer, l’oublier, pour une nuit. D’ailleurs le ciel était encore sombre, je n’avais pas du dormir longtemps. Je restais ainsi, impassible, me fermant totalement. J’avais une réaction hautaine, je voulais fuir et je me détestais. J’avais beau avoir tout ce que je pouvais avoir pour être fort, mon corps, lui, ne suivait pas le mouvement. Mes mains se mirent a trembler. Ca aussi je le savais à l’avance, après tout ce n’était pas la première crise, ni la dernière sans doute.

    - Ne me.. regarde pas.

    Ca aussi, je savais que c’était inutile. Car je savais pertinemment, qu’elle ferait tout le contraire et plus encore. Alors je fermais les yeux de toute mes forces pour ne pas apercevoir son regard.


_________________
      On est sûr — THE THIRTEENTH DRAGNIR : Par ici Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-thirteenth-day.superforum.fr/index.htm
Aiko Deb
Grosse boulette du fow
avatar

Messages : 1344
Date d'inscription : 28/07/2009
Age : 20
Localisation : Quelque part dans Roncëlion :face:
Expérience : 385

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Ven 19 Fév - 22:01

Lorsqu'il se redressa, je le sentis sans même avoir besoin de le voir. Il vomit. Du sang. Son sang... Pour moi le temps se stoppa. Quelque chose n'allais pas. Il y avait un problème. Qu'avait-il subi ? Je restais immobile, cherchant a comprendre. Il m'ordonna de ne pas le regarder. Malgré le charme de sa voix, je ne le quittai pas du regard. Un mot resta bloqué dans ma gorge. Lorsqu'enfin celle ci le laissa sortir, ce fus sous forme de murmure que je m'exclamai:

"Noctis !"

Je ne le quittai pas du regard quelque instants, puis, je ne pouvais pas m'empêcher d'obéir a son ordre. Je détournai alors le regard, obéissante, même si j'aurais voulus continue a le regard. Je cherchai a tâtons une de ses mains et la serra dans la mienne. Je voulais qu'il sache que j'étais là, que je serais prête a l'aider, meme si je devais abandonner tout. Il était ma raison de vivre, mon bonheur et mon ange. Et jamais il ne perdrais l'un de ces rôles. Je fermai les yeux, me sachant impuissante. Je m'agrippais a sa main, ne voulant pas la lâcher. Ainsi, j'étais sure qu'il ne m'abandonnerais pas, pas cette fois.

J'aurais tant voulus qu'il me fasse un peu plus confiance, j'aurais tant voulus qu'il sache que j'étais forte, qu'il me laisse prendre un peu les devants, qu'il accepte que nous portions ensemble son fardeau. Mais serait-il près a l'accepter ? je savais qu'il avait peur de me perdre, autant que moi de le perdre, mais j'étais forte. Je pouvais l'aider, j'avais cette capacité.

Le comprendrait-il ? Noctis, laisse moi t'aider...

(tout pourri et désolée pour avoir mis si longtemps a terminer )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel
Votre tomate d'Adminavatar

Messages : 1217
Date d'inscription : 08/07/2009
Age : 25
Localisation : Dans son coeur ♥...
Expérience : 245

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Jeu 11 Mar - 18:32


    Je sentais sa chaleur, loin de moi et la chaleur de mon propre sang, glissant gracieusement sur ma gorge en ce moment même. Ma mâchoire serrée n’avait pas réussie à contenir le liquide rougeâtre. Je sentais aussi son regard qui m’aurait fait sourire d’en une autre situation car, comme prévu, elle ne m’avait pas écoutée. Mais au fond je m’en fichais, j’avais demandé cela sur le coup par pur orgueil, peut-être ? Le silence s’installa entre nous, un silence que je n’aimais pas... Puis soudain il éclata. Elle avait prononcé mon prénom, d’une voix qui me brisa littéralement de la tête aux pieds. Alors seulement, j’osais la contempler. Sa main vint serrer la mienne, de ce contact je sentis sa force me parcourir. Pourtant... Mes yeux tristes, fatigués et avides se posèrent sur son visage, capturant son regard et glissant ensuite sur sa gorge. Non ! Je détournais la tête violemment. J’avais confiance en elle mais pas en moi-même. Plus du tout même... J’avais soif, tellement soif que j’en venais à souhaiter son sang. Son sang ! Je reposai mon regard sur sa gorge. Mes canines me lançaient inlassablement, de plus en plus violemment pourtant je ne trouvais pas la force de résister à cet appel carnassier... Je me rapprochai d’Aiko, posant mon autre main contre son cou. Mes canines devinrent crocs alors que mon souffle touchait sa peau. J’allais la mordre si elle ne m’arrêtait pas. C’était certain.

_________________
      On est sûr — THE THIRTEENTH DRAGNIR : Par ici Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-thirteenth-day.superforum.fr/index.htm
Aiko Deb
Grosse boulette du fow
avatar

Messages : 1344
Date d'inscription : 28/07/2009
Age : 20
Localisation : Quelque part dans Roncëlion :face:
Expérience : 385

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Ven 12 Mar - 11:25

C'est alors que je sentis sa main sur mon cou. C'est alors que je sentis son souffle sur ma peau. C'est alors que mes main ne m'obéirent plus. Je le repoussai en arrière, ayant peur de cet être qui avait perdu la tête. J'avais été impulsive. Mais si je ne l'avais pas étais, il m'aurait mordu. A nouveau. Mais cette fois sa n'aurait pas été la transformation qui m'attendais. Non, sa aurait été la mort. Et elle m'accueillerais les bras ouvert. Je lui avais échappé trop de fois. Tout cela c'etait passer rapidement. Je me relevais aussitôt, m'éloigner de quelques pas. Qui était-ce, là, en face de moi ? Mon doux amour ou un monstre qui avais oser prendre son apparence. Je m'en voulais. Que c'etait-il passer durant mon absence ? Avait-elle trop duré ? Oui surement. Il n'était plus le même. Ce geste venait de le trahir. pourtant..Pourtant.. Je secouais la tête doucement pour m'enlever le reste de ma pensée. Je ne voulais pas y songeais. Je ne voulait pas croire qu'on me l'avais enlevé.

Mon regard plantais dans le sien, je n'osais bouger. J'étais divisé entre plusieurs sentiment, l'inquiétude, la peur et un autre sentiment qui m'empêchait de fuir et m'obligeait a rester pour le contempler. Et ce sentiment de culpabilité qui grandissait en moi ! Je reculai encore d'un pas. Je voulais qu'on m'aide. J'étais perdue. Je ne savais plus quoi penser. Je ne savais plus quoi vouloir.

Aide moi a comprendre. Que c'est-il passer ? Pourquoi ne te reconnais-je pas ? Explique moi...

Une voix en moi. Réa. Elle me chantais qu'il fallait que je fuis. Je le voulais. Mais je ne pouvais pas. J'étais a la fois terrifiée qu'il s'attaque a moi et a la fois terrorisée de le perdre a nouveau. Pourtant, pourtant je savais que je ne mourrais pas de sa main. Je le connaissais. Enfin, je croyais le connaitre... Je me sentais trahie. Trahie par cet être qui avait pris mon cœur et qui avait faillit me tuer. C'est alors que je pris la décision la plus dure de ma vie. Fuir ou ne pas fuir ? Je savais que je ne pourrais pas lui faire de mal. Que je devais faire des concessions. Mais celle là, je n'y arrivais pas. Je tournais les talons et m'enfuie à travers la forêt.

Au bout d'un moment je me laissais tomber a terre. Qu'avais-je fait ? Pourquoi l'avais-je abandonné alors qu'il avait besoin de moi en ce moment plus qu'a un autre ? Pourquoi, pourquoi ? Je n'y comprenais rien. Pourtant tout me semblais si clair, si simple. Sans m'en rendre compte, mes larmes recommencèrent a couler le long de mes joues. Inquiétude, culpabilité, trahison... Je ne savais plus ou j'en étais... Je me recroquevillai contre un arbre, cherchant un peu de réconfort auprès de la nature. Après tout, n'étions nous pas ses enfants ? Ne vivions pas grâce a elle ? Peut être m'aiderait-elle a comprendre le comment du pourquoi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel
Votre tomate d'Adminavatar

Messages : 1217
Date d'inscription : 08/07/2009
Age : 25
Localisation : Dans son coeur ♥...
Expérience : 245

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Lun 15 Mar - 18:45


    [Waou *.*]

    La chaleur s'évapora, volatilisé, elle m'avait fui... Glissant gracieusement entre mes doigts. Ma main retomba sur le sol, inerte, comme si la vie qui l'animait été parti avec elle. Ma princesse, ma tendre princesse comment oses-je te faire subir tant de souffrance ? Comment te mériter si je ne fais que te blesser ? Elle tourna les talons après un dernier regard, puis disparu au loin. Sa silhouette me fuyant, son regard apeuré me torturais déjà l'esprit. Ma soif se fit plus lacérante, l'odeur de sa peau était toujours présente. J'avais souhaité lui prendre un peu de sang ou plutôt mon corps l'avait souhaité. J'aurais su me contrôler, je ne lui aurai jamais fait de mal, jamais. Pourtant, elle m’avait fui mais c’était légitime... N’importe qui aurait fait la même chose, même moi – du moins je suppose -. La douleur repartie de la plus belle, j’avais l’impression que chacune de mes veines étaient sèches. Je devais me nourrir sinon j’allais mourir, bientôt. Mon regard parcourait l’horizon tandis que je veillais à ne pas le diriger vers elle. Je voyais flou par moment, je devais faire vite... Je me releva – trébuchant une fois – puis je partis en courant vers l’endroit que m’indiquait mon instinct. Peu de temps après, un félin – puma ou panthère, je ne fis pas vraiment attention – tenta de fuir. Il m’avait repéré sans difficulté, ce qui paraissait logique vu mon état. Je me ruais sur lui, le rattrapant sans difficultés. Mes douloureux crocs trouvèrent directement une veine et la percèrent proprement. Je bus ainsi à longs traits puis avant que la conscience – et la vie – du prédateur ne se dissipe, je lui demanda pardon. Il avait du souffrir pour nourrir un souffrant, quelle ironie... Puis la réalité ratrapa le petit – très petit – prince que j’étais.

      – Aiko...

    Murmurais-je dans la forêt.


_________________
      On est sûr — THE THIRTEENTH DRAGNIR : Par ici Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-thirteenth-day.superforum.fr/index.htm
Aiko Deb
Grosse boulette du fow
avatar

Messages : 1344
Date d'inscription : 28/07/2009
Age : 20
Localisation : Quelque part dans Roncëlion :face:
Expérience : 385

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Mer 24 Mar - 17:58

Qu'est ce que j'avais fais ? Qu'est ce qui m'avais pris ? Ou en étais-je arrivé ? Comment pouvais-je craindre l'homme que j'aimais ? Comment pouvais-je croire qu'il me voulais du mal ? Surtout lui ? Mais d'abord, était-ce bien lui ? Je l'avais vu dans ses yeux, tout a l'heure. Je ne savais que faire. Devais-je aller le retrouver ? Ou devais le laisser me retrouver ? Devais-je attendre un signe qui pourrais m'aider dans mes choix ou y aller, tête baisser sans aucune indications sur ce qui va se passer ensuite ?

Chaque battement de cœur me rappeler a quel point je l'aimais. Que j'avais tout abandonné pour lui. Que j'avais été au contraire des sentiments de mon frère. Je repensais a chaque instants auprès de lui. Je repensais a chacun e nos baisers. A toutes ses fois ou je me sentais protéger. Le fer de son arme ma rappelais qu'a chaque instants il pouvais me rejoindre. Mais je ne voulais pas. J'avais besoin de réfléchir. J'étais complètement perdu. Ou en étais-je ? Ne devenais-je pas folle a mon tour, a me tourmentais ainsi ? Si je ne me posais pas toutes ces questions, tout serais plus simple. Mais moi et mes réactions... Je me tapais la tête contre l'arbre derrière moi, tendis que mes larmes coulaient les long de mes joues. Je revoyais la première fois que je l'avais vu. Je me rappelle de son ton glacial, je me rappelle de ma peur que je tentais de cacher. Je me rappelais de tout. Tout ce qui le concernait.

Je posais une main sur mon corps, fouillant toujours le ciel a la recherche d'une constellation, d'une étoile qui ma rappellerait que je pouvais avoir confiance en lui et dis, tout bas, pour moi:

"S'il te plait aide moi. Je ne sais plus ou j'en suis...Prouve moi que notre amour est toujours le même, toujours aussi fort..."

Je savais qu'il ne m'entendrait pas. Je savais qu'il était loin. Je savais que j'avais parcouru énormément de terrain. Je ne savais pas ou il était. Je ne savais pas ce qu'il faisais. Je ne savais pas ce qu'il pensait. Il y avait tant de chose que je ne savais pas. Inconsciemment, avec ma main de libre, je dégainais son arme, celle qu'il m'avais confié et la serra dans ma main. Je sentis la brulure de la douleur, je sentis mon sang couler. Pourtant, étrangement, cela me faisais fit bien. Je noyais mon chagrin dans la douleur. Drôle de façon me direz vous. Et pourtant, c'etait vrai, rien n'aurais pu être aussi doux en ce moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel
Votre tomate d'Adminavatar

Messages : 1217
Date d'inscription : 08/07/2009
Age : 25
Localisation : Dans son coeur ♥...
Expérience : 245

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Mer 24 Mar - 20:40

    [Tu vois tu m'inspires toujours xD]

    La douleur n’était pas partie. Elle s’était faite encore plus douloureuse que la soif. L’absence et le manque étaient pire que n’importe quelle soif lacérante. Malgré le faible taux de sang que j’avais récupéré je me sentais de nouveau en forme – pas en pleine forme mais c’était déjà cela -. Comme la foudre qui traverse un ciel étoilé, mes lames traversèrent la forêt à une vitesse folle pour me rejoindre, sentant de nouveau l’aura particulière qui semblait m’animer. Elles dansèrent autour de moi un instant avant de disparaitre, comme ci elles étaient heureuses de me retrouver. Seulement, moi, je restais insensible. Nulle joie, nulle bonne nouvelle, nulle fête, rien, rien ne pourrait remplacer la chaleur de son sourire, son toucher qui m’électrise la peau, la douceur de ses larmes de joie, la délicatesse de sa peau... Je me releva dans le silence.


    Je savais à présent qu’elle avait avec elle le poignard que je lui avait laissé. Seulement quelque chose clochait... Quelque chose tentait de s’immiscer dans mon esprit pour me murmurer des mots indispensables. Je portais ma main à ma tête sujet à un mal qui me prenait les tempes. Mes lames réapparurent comme pour me protéger. Un faible éclair les traversa toutes en même temps et elles se plantèrent instantanément dans le sol, de nouveau inerte. Je n’y fit qu’a moitié attention, mon esprit étant occupé ailleurs. Les mots résonnaient dans ma tête et les phrases se coupaient par moment comme ci la réception était difficile. Comme si c’était une première. C’était le cas...

    - S’il te plait... Aide moi... Je ne sais plus où j’en suis... Prouve moi, la voix s’arrêta quelque seconde inexplicablement puis repris au même endroit. Prouve moi que notre amour est toujours le même, toujours...

    Elle s’arrêta de nouveau. J’avais tellement mal aux tempes ! J’avais l’impression qu’elles allaient imploser. Puis après presque une minute de souffrance, elle repartit de plus belle.

    - Toujours aussi fort...

    La douleur disparu instantanément et mes lames se remirent à leur place comme ci rien de tout ceci ne c’était passé. Elles disparurent mais la dernière phrase de la voix résonnait toujours dans ma tête, inlassablement. Et cette voix, je l’avais facilement reconnu. C’était elle. Ma Princesse. Ma Déesse.

    - Toujours aussi fort...

    Répétais-je dans la forêt, seul. Comment cela était-il possible ?! Comment avais-je pu entendre Aiko d’ici ? Maîtrisait-elle la télépathie ? Pourtant non... Alors comment ? Notre union était-il si fort que j’en venais a ressentir ses pensées dans des moments si fort ? Je ne voyais pas d’autre possibilité aussi farfelue soit-elle. Je me redressa et commença a marcher, avant de retomber sur le sol d’un coup. Je serrais les dents sous le douleur. Que se passait-il ? Je n’étais pas blessé a en tomber ainsi, ni même trop faible alors pourquoi ? Je restais face contre terre sentant la douleur se diluer lentement en moi. C’est alors que je fis le lien. Je l’entendais mais je la ressentais aussi... C’était elle. Elle qui venait de se blesser, elle qui souffrait. J’entamais un acte risqué vu mon état. Une téléportation... J’inspira un bon coup – toujours par terre – et lentement mes cheveux se teintèrent de blanc et mes pupilles arboraient la couleur cramoisie. La procédure prit plus de temps que d’habitude et me vidais lentement de l’énergie toute fraîche que j’avais récupéré. Je respirais rapidement, les yeux mi-clos. Puis à un moment que je ne soupçonnait pas, je fus à ses pieds. Je m’agrippa comme un enfant à ses chevilles, les enlaçant, posant ma tête contre elles.

    - Toujours et pour toujours...

    Chuchotais-je de manière audible – quoi que ma voix fut un peu rauque –, c’est à ce moment là que des larmes coulèrent enfin de mes yeux. Des larmes de joies et de peines en même temps. Malgré tout j’étais heureux d’être là, de l’avoir entendue, de tout ce que nous avions vécus. Ensemble. Pour toujours...

_________________
      On est sûr — THE THIRTEENTH DRAGNIR : Par ici Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-thirteenth-day.superforum.fr/index.htm
Aiko Deb
Grosse boulette du fow
avatar

Messages : 1344
Date d'inscription : 28/07/2009
Age : 20
Localisation : Quelque part dans Roncëlion :face:
Expérience : 385

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Ven 26 Mar - 17:52

Chaque chose en son temps n'est pas ? Pourtant tout aller si vite.J'étais perdue, je n'en pouvais plus.Je me sentais seule. Et pour la première fois, je me sentais faible. Puis je sentis le mouvement du poignard, dans ma main, couvert de mon sang. Puis ce fus inexplicablement l'homme que je chérissait tant qui m'apparut. Ses cheveux blancs, ses yeux..Tout me prouvait qu'il s'était téléporté. Il me souffla quelques mots "Toujours et pour toujours." J'étais choquée. Choquée mais heureuse. Aller savoir pourquoi. Pourtant c'etait bien cet homme là que j'avais fui, quelques minutes plus tôt. Un poids sembla s'envoler de mon cœur. Je me mit a quatre pattes, m'approchant de lui, de sorte qu'il puisse sentir mon souffle sur ses cheveux. Mon cœur me disait que lorsqu'il avait voulu me mordre, pour la seconde fois, sa n'avait été qu'une erreur, un moment de faiblesse. Pourtant je craignais de l'avoir perdu. Qui devais-je suivre ? Mon cœur ou mon âme, ma conscience ? Je doutais tant. J'aurais tant voulu que celle qui représenter mon pouvoir se manifeste, m'aide a décider. Pourtant elle ne le fis pas. Comme si elle m'abandonner au moment le plus fatidique.

Il était là, devant moi, s'accrochant a moi avec tout son espoir. Et moi j'étais ici, doutant de son amour, de sa confiance. Je ne le méritait pas. Il était tellement parfait, il était si..Si bien ! J'étais égoïste. Égoïste et idiote. Je caressais ses cheveux, cessant comme je pouvais de pleurer et dis, en articulant le plus possible:

"Toujours et pour toujours."

J'avais volontairement répété sa phrase. Je ferais mes excuses plus tard. Il devais savoir que je l'aimais. Toujours autant. Et pour toujours...

"Mon amour..."

Murmurais-je a son intention. Ma voix avait été aussi douce et légère qu'une brise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel
Votre tomate d'Adminavatar

Messages : 1217
Date d'inscription : 08/07/2009
Age : 25
Localisation : Dans son coeur ♥...
Expérience : 245

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Dim 28 Mar - 20:25

    L’odeur de son sang fut remplacé par l’odeur sucrée de sa peau. Je ferma les yeux alors que ceux-ci reprenaient leur teinte dorée et mes cheveux bleutés. Elle s’approcha puis je sentis son souffle contre moi. Je la relâcha alors pour la regarder, les yeux dans les yeux. C’est à ce moment là que notre petite bulle paradisiaque se forma autour de nous. N’importe quoi aurait pu se passer, je m’en fichais. Je m’en fichais irrationnellement... La fureur du prédateur était passé lorsque j’avais tué ce pauvre félin. Avant j’avais beau hurler ou me battre, le prédateur, qui sommeillait en chacun de nous, avait été plus fort. J’attendais un je ne sais quoi, une gifle ou un sermon ou pire encore... Je me refusais de penser à pire. Je lis dans ses yeux quelque chose comme de la culpabilité ou du pessimisme... La main qu’elle leva vers moi ne me fit pas bouger, je méritais ma gifle après tout. Cependant... Ce n’est pas ce qui se passa. Ma Princesse se mit à me caresser mes cheveux, un geste auquel je ne m’habituerais jamais, tout comme son toucher, son regard, son caractère, ses principes, ... Tout ce qui fait d’elle, une femme parfaite. Et je comptais bien mettre un terme à cette fuite qui la protégeais mais la blessais d’une autre manière... Ses douces larmes glissaient lentement sur ses joues rosies par la tristesse. Une vision qui fit rater un battement un mon cœur. Je la regardais d’un regard doux, le plus tendrement du monde, lui transmettant toute ma compassion et mon amour. J’étais tellement désolé et ce mot sonnait si faux car trop faible... Elle répéta la phrase que je lui avais murmuré à ses pieds. Je lui offris mon plus beau sourire, celui qu’elle aimait tant.
    Une telle perfection me serait-elle vraiment mienne pour toujours ? Une question qui restait sans réponse. La Déesse me murmura de nouveau de doux mots, deux mots qui sonnait comme une berceuse, une mélodie envoûtante et attirante. Je m’agenouilla devant elle et levait mes mains vers son visages. Mes pouces vinrent caresser ses joues, supprimant les traces de ces tristes larmes... Une sorte de courant électrique ma chatouilla les pouces à son contact. M’habituerais-je jamais ?

    - Je te promets que tout ceci prendra bientôt fin, ma tendre Princesse. Je te le promets...

_________________
      On est sûr — THE THIRTEENTH DRAGNIR : Par ici Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-thirteenth-day.superforum.fr/index.htm
Aiko Deb
Grosse boulette du fow
avatar

Messages : 1344
Date d'inscription : 28/07/2009
Age : 20
Localisation : Quelque part dans Roncëlion :face:
Expérience : 385

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Mar 30 Mar - 14:19

Il me sourit après s'etre agenouillai face a moi. Un de ses plus beaux sourires, celui que j'aimais tant voir sur ses lèvres. Il essuya mes larmes tandis que je continuai a le regarder dans les yeux, plongeant dans ce monde si désolé qu'il fallait que je reconstruise, avec lui. Chaque détails de son visage était une drogue pour moi, je ne pouvais m'en passer. Et chaque fois que j'en profitais, j'en voulais plus encore. Il était l'unique être qui me faisait cet effet. C'etait lui le prince charmant dont parlaient toutes les histoires les plus belles. Il me promis alors que tout serai bientôt terminer. Tout ? Absolument tout ? Non, c'etait trop beau pour être vrai. Un seul problème serai régler; Hécate. Il restait encore beaucoup a faire, au moins pour les habitants d'Exodus.

Mais que comptait-il faire pour régler ce problème si envahissant ? J'avais peur de ce qu'il avait en tête. J'avais peur de ce qu'il pourrait lui arriver. Peur de ce qu'elle pourrait lui faire. On m'en avais déjà parler. Elle charmait les hommes et les tuaient. J'avais toute confiance en Noctis. Mais on la disait puissante. Et j'avais peur qu'il ne soit pas de taille. Peur qu'il est un moment de faiblesse face a elle. Je mis mes mains sur les siennes tout en continuant a le regarder et dit, le suppliant presque:

"Promet moi qu'il ne t'arrivera rien...Promet le moi Noctis..."

On a tous une chose qui compte plus que tout pour nous. On a tous quelqu'un de très précieux a qui l'on tient énormément avec lequel on se sent en sécurité. On a tous peur d'une chose, une chose commune a tout le monde, la perdre. Jamais je n'aurais cru que se serai lui au début. Jamais j'aurais cru tomber amoureuse d'un vampire. Mais maintenant je le sais. On ne se fie pas aux apparences. Il est mon amour, mon cœur et ma vie. Chaque instants de ma vie, je la lui dédis. Chaque moment de mon bonheur j'espère le passer avec lui. Et j'espère encore plus que mon existence devenue infinie grâce a lui soit dans ses bras. A lui. Pas a un autre. Si un grain de sable était un mot d'amour, une parcelle de ce que je ressent pour lui, même un désert ne suffirait pas. Même le sable au fond de la mer ne serait pas une quantité suffisante. Les '' je t'aime" ne me semblait même plus assez fort pour lui dire combien je l'aimais, combien je tenais a lui. Mais comment lui dire tout cela ? Qu'il comptais bien plus a mes yeux que ma propre vie ? Une question plus importante encore;

Comment pouvait-on aimait autant un être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel
Votre tomate d'Adminavatar

Messages : 1217
Date d'inscription : 08/07/2009
Age : 25
Localisation : Dans son coeur ♥...
Expérience : 245

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Mar 30 Mar - 15:11


    Serait-il possible qu’un jour nous n’ayons plus a craindre personne ? Je ferais en sorte que oui. Je créerais un paradis perdu pour nous deux. Un lieu où rien ni personne ne pourra nous atteindre, où seul nos sentiments font lois. Un endroit magique comme ton pouvoir et avec l’océan bleu de tes yeux. Pour toi, je créerais un paradis perdu...

    - Chut...

    Lui répondis-je alors que je posais un doigt sur ses douces lèvres. Je lui souris tendrement. Elle devait comprendre que ce genre de promesse était impossible a tenir, surtout par moi. A croire que je les attirais... Mais une bonne partie de nos soucis s’arrangera lorsque j’en aurais fini avec Hécate, lorsque nous en aurons fini. J’inspirais lentement, ce que j’avais à dire dépassais l’entendement même du monde. Ces mots bien trop futile pour désigner ce qu’ils sont censé décrire à la perfection. Bien trop imparfait... L’air frais s’engouffra en moi, ma voix devait être parfaite pour rattraper des mots incapables de reproduire comme un miroir cette sensation.

    - Aiko... Je t’aime.

    N’était-ce pas là tout ce qui compte, mon tendre amour ? Aimé et être aimé en retour. Une lubie auquel jamais un égoïste comme moi n’aurais pensé pouvoir acquérir un jour... Et pourtant. Pourtant tu es bien là en face de moi. Et ce caprice égoïste c’est réalisé.

    - Je dois faire tellement de jaloux...

    Chuchotais-je en caressant amoureusement sa joue.

    - Tellement...

    Dis-je en m’approchant lentement de ses lèvres.

    [Court et nul ¬¬]

_________________
      On est sûr — THE THIRTEENTH DRAGNIR : Par ici Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-thirteenth-day.superforum.fr/index.htm
Aiko Deb
Grosse boulette du fow
avatar

Messages : 1344
Date d'inscription : 28/07/2009
Age : 20
Localisation : Quelque part dans Roncëlion :face:
Expérience : 385

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Mar 30 Mar - 15:55

Il me fis signe de me taire. Ce que je fis, sans poser de question. Il me murmura quelques mots, des mots que j'aimais l'entendre dire. Il me dis qu'il devais faire beaucoup de jaloux. Et moi, n'en faisais-je pas des dizaines, que dis-je, des centaines ? L'homme parfait est unique. Et il était en face de moi. Il n'y en aurais jamais deux comme lui.

Il approcha ses lèvres des miennes et je fis de même. Lorsqu'elles entrèrent en contact, un frisson de bonheur parcouru mon corps. Pas un frisson de peur ou de dégout, bien au contraire, a l'inverse même. Un frisson de bonheur. Je sentais son souffle, son odeur et je le savais près de moi. Inconsciemment j'avais fermais les yeux. Inconsciemment, j'avais créais une barrière entre nous et le monde extérieur. C'était notre moment. C'etait nos retrouvailles, notre bonheur, mon amour.

Pour moi, une météorite aurait pu tomber a coté, sa m'aurait parut banal, inexistant. Mon monde se résumait a lui. Tant que j'étais avec lui je me sentait intouchable. Intouchable et aimé.

L'amour, c'est la guerre. Quand il commence, on croit qu'il ne terminera jamais. On y prends gout. Mais quand enfin il s'arrête, il y a un grand vide en nous. Et plus jamais on veux que cela recommence. Dans mon cas, la guerre ne cessera jamais...

(Petit et insignifiant... )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel
Votre tomate d'Adminavatar

Messages : 1217
Date d'inscription : 08/07/2009
Age : 25
Localisation : Dans son coeur ♥...
Expérience : 245

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Ven 2 Avr - 14:44



    A vaincre sans périls, on triomphe sans gloire.

    Les périls je les avaient eu... Hécate, Béhémot, ses sous fifres et aussi il m’avait fallu survivre. J’avais vaincu les sous fifre et la dureté de la survie, il ne me restait qu’Hécate et Béhémot. La gloire, je m’en fichais royalement. Pour ce qui est de triompher, cela viendrais bien assez tôt... Et pourtant, malgré une tâche inachevée, j’avais déjà ma récompense. Je vivais en ce moment même la plus belle de toute ma vie.

    Elle joignit ses lèvres aux miennes. A ce moment là, je pouvais dire que j’étais comblé et.. complet ? C’était comme si tout le poids de ces derniers jours c’était envolé, comme ci jamais rien ne c’était passé. Je me sentais libre de mes actes, je me fichais des conséquences et autres jugements... Puis je ressentis son frisson – de bonheur ? – qui se répercuta en moi comme une mélodie résonnant dans un monastère. La Déesse semblait heureuse, peut-être partageait-elle les même émotions que moi en ce moment ? Je lui transmettais tout ce que je ressentais à son égard à travers ce contact intime. Amour, admiration, compassion, perfection, désir, tendresse mais aussi peur, tristesse et détresse. Malgré les quelques sentiments négatifs, je me sentais plus que bien. Car à ses côtés, je me sentais libre comme l’air, je me pensais capable de voler comme un oiseau et je me sentais fort comme un Dragon...

    Lorsque je rompis notre union pour reprendre mes esprits – vous n’imaginez pas dans l’état qu’elle me met – je ne me contenta pas de la regarder profondément comme si souvent. Non. Cette fois, je la pris dans mes bras, la serrant contre moi. J’attrapais une de ses mains pour la poser contre mon cœur affolé.

    - Je t’aime.

    Lui répétais-je dans un soupir. A travers sa main, elle devait sentir mon amour pour elle battre à tout rompre. Je respirais vite également, comme si j’avais couru pour sauver ma vie. Ce qui en soit n’était pas totalement faux puisqu’elle était ma vie, sauf que je n’avais pas couru – il y avait plus rapide (xD) –. J’enroulais mon bras libre autour de sa taille et posais me tête au creux de son cou. Je l’embrassa ici, une fois ou peut-être quatre ? Avant de me calmer, je la rendais peut-être folle comme elle me rendais fou...

    Je me sentais tellement bien, si heureux ! Avec elle contre moi tout semblait si facile... Je voulais lui murmurer mille et un « Je t’aime » mais aucun ne me suffirait. Aucun ne correspondrait à cette sensation qui m’électrise la peau, à la chaleur de son corps contre le mien, à son regard profond dans lequel je me noie volontairement et tant d’autres merveilles qui font d’elle plus une Déesse que ma Princesse ♥️.

_________________
      On est sûr — THE THIRTEENTH DRAGNIR : Par ici Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-thirteenth-day.superforum.fr/index.htm
Aiko Deb
Grosse boulette du fow
avatar

Messages : 1344
Date d'inscription : 28/07/2009
Age : 20
Localisation : Quelque part dans Roncëlion :face:
Expérience : 385

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Mar 20 Avr - 14:36

Lorsque notre union vint a s'arrêter, il prit ma main et la posa sur son cœur. Celui ci battait vite et a tout rompre. Puis il me serra contre lui et déposa des baisers dans mon cou. Je frissonnai. Non non, pas de peur, loin de là ! Du bonheur a l'état pur. Lorsque j'étais avec lui tout me semblait si beau, tellement en paix et si étrangement calme ! J'en oubliait presque Béhémot et sa liée, cette femme démoniaque qui m'avait privé de l'amour de ma vie. Il me murmura alors trois mots. Trois uniques mots qui me rendaient ivre, ivre et folle de lui. Même si je l'étais déjà depuis bien longtemps. Voilà, j'avais trouvé ce qu'il représentais pour moi, c'était ma drogue, ma marque d'héroïne, celle dont je ne peux me passer.

"Je t'aime Noctis, quoiqu'il arrive tu sera toujours en mon cœur.. Ne l'oublie et n'en doute jamais..."

Je l'avais tant de fois perdu mais tant de fois retrouvé ! Je ne voulais plus de ses absences. S'il le fallait, j'irais moi même voir cette garce d'Hecate. Pouvait-elle comprendre ce que je ressentais pour lui ? Pouvait-elle comprendre que chacune de ses absences me meurtrissait un peu plus ? Je voulait qu'il revienne là ou il a toujours était, parmi son peuple. Je ne voulait plus qu'il se sente seul, je voulait qu'il revienne dans un endroit ou elle ne pourrait rien tenter contre lui. Et surtout je voulait qu'elle parte. Je voulais qu'elle s'en aille loin, très loin de lui et de moi, de Roncelÿon et d'Exodus.

Je posais mon front contre celui que j'aimais, le regardant dans les yeux, un sourire sur les lèvres. Je déposais un léger baiser sur ses lèvres puis revins a ma position initial, ne me lassant pas de l'admirer. Il était si beau, si fort, si..Parfait... Je ne pouvais croire en ma chance de l'avoir, en cette chance qui faisait d'un dieu mon compagnon pour l'éternité...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel
Votre tomate d'Adminavatar

Messages : 1217
Date d'inscription : 08/07/2009
Age : 25
Localisation : Dans son coeur ♥...
Expérience : 245

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Dim 25 Avr - 16:31


    Ses mots qui m'étais destiné à moi et à moi seul, je les gravais au plus profond de mon coeur à l'abris de n'importe quel danger. Les batements de mon coeur ne se calmaient pas et une étrange sensation parcourait mon corps, se concentrant dans mon ventre. C'était aussi désagréable que délicieux. Il ne faisait aucun doute que notre chère princesse des vampires y était pour quelque chose. Mes yeux dorées ne la quittaient plus et mes pensées vagabondaient vers le futur. J'avais hâte que tout se termine, qu'elle devienne ma femme - même si le mariage m'angoissait un peu -, que tout redeveniennent comme avant ou presque, puisque rien ne serait jamais comme avant. Nous avions tout deux appris de cette mauvaise expériance. Malgré tout, elle était sans doute necessaire. J'étais maintenant sûre - malgré qu'avant cela ne fesait pas l'ombre d'un doute - que je ne pouvais pas vivre longtemps loin d'elle, c'était aujourd'hui totalement inconsevable, irréalisable... Elle m'était vitale et elle le savait. Je le lui avait bien prouvé tout à l'heure alors que je l'avais prise pour Hécate, lui demandant alors de me tuer... Résultat, elle m'avait crié dessus. Un sourire étira mes lèvres avant qu'elle ne s'en empare. Je répondis à cet acte tendre et la serra un peu plus contre moi.

    - Je ne pense pas être en mesure de te laisser partir en fin de compte. Ou sinon, je te suivrais...

    Ce qui devait arriver, arriva. Je n'étais plus capable de l'imaginer partir ou l'inverse. Au contraire, je me sentais prêt à mettre sa raclé à Hécate et à affronter mon Royaume. Ce qui, dans tout les cas était totalement fou et irréfléchis mais c'est ça qui fait mon charme, non xD ? J'avais tant de projet et tellement d'obstacles... Pourtant je ne baissais pas les bras, sinon je ne serais déjà plus là ! Une fois rentré à la maison, il me faudra m'excuser après d'Alex' et surtout offrir à Aiko la plus belle des demandes en mariage jamais faites jusqu'à présent. Je fermais les yeux profitant de sa proximité et du calme alentours. Les oiseaux eux-même c'étaient tu, seul le vent faisait chanter la végétation par moment. J'ouvrais les yeux sur elle et relevais son menton d'un doigt. Je la regardais d'un air taquin et lui déclara d'une voix malicieuse :

    - Tu m'en voudrais si je te filais en douce ?

    Suivre Aiko était une chose que je n'avais jamais faite mais qui en soit pouvait être marrant, surtout si elle n'était pas au courant. Je lui offris un large sourire amusé avant de me prendre ses foudres sur la tête puisque de toute façon je ne tenterais même pas de fuir. Être dans ses bras valait toutes les douleurs du monde ! Même si c'était elle qui me les afligaient x) .

_________________
      On est sûr — THE THIRTEENTH DRAGNIR : Par ici Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-thirteenth-day.superforum.fr/index.htm
Aiko Deb
Grosse boulette du fow
avatar

Messages : 1344
Date d'inscription : 28/07/2009
Age : 20
Localisation : Quelque part dans Roncëlion :face:
Expérience : 385

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Mar 27 Avr - 17:05

Lorsqu'il posa sa question, je ne pus m'empêcher de rire. Un rire cristallin qui était le mien. Un rire doux qui trahissait cependant mon hilarité. Me filer en douce ? Sa pourrait être amusant. Mais je ne comptais pas le laisser. J'étais bien dans ses bras. J'étais bien contre lui... Nouveau sourire. Je répliquai d'une voix tentante :

"Mais qui te dit que tu y arrivera ?"

Je me rappelai à l'auberge. De cette fois ou nous nous étions mesuré l'un a l'autre, juste pour le plaisir. Mais hélas je ne me rappelais pas qui avais gagné. Mais ce n'était pas important. Je savais que des petits jeux dans ce genre nous en aurions beaucoup. Comment le savais-je ? C'etait facile a deviner, surtout connaissant nos caractères. Lui était taquin mais doux. Et moi j'aimais beaucoup lancé des défis. Et je ne comptais pas changé. De plus j'avais un coté combattif qui ne faisait que durer ces jeux. Et c'etait grâce a ce coté que je l'avais rencontré. Je ne l'avais certes pas très bien traité la première fois, mais j'avoue avoir été effrayé du risque de terminer dans son assiette. Stupide n'est ce pas ? Et cette première fois je n'aurais jamais cru que nous parcourions autant de chemin ensemble. Et ensemble, je comptais bien continuer a le parcourir ce chemin. Sans regardais en arrière. Toujours en regardant en avant. Et sans jamais le laisser en arrière. C'etait mon ange, mon amour. Et jamais je ne continuerais ce chemin sans lui..

La foret s'était tu, comme si elle nous laissé savourer ces moments délicieux que nous passions ensemble. Mais ce silence n'était pas lourd, il était plutôt apaisant. Et cet silence était le bienvenue en moi. Un peu de calme après tout ces évènements ne pouvait que me faire du bien. Nouveau sourire. Un sourire taquin cette fois. Ce sourire apparus juste avant que je ne lui dise:

"Partant pour essayer ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel
Votre tomate d'Adminavatar

Messages : 1217
Date d'inscription : 08/07/2009
Age : 25
Localisation : Dans son coeur ♥...
Expérience : 245

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   Mer 28 Avr - 20:15


    (Haha Cool)

    Pas de foudres mais un défi ! Comment ça je n'y arriverais pas ? Elle me connaissait et elle savait que je ne refuserais pas, le goût de la victoire était un de nos point commun. Je lui fis une moue d'un enfant mécontent, fronçant les yeux et détournant le regard de ses iris bleutés. Pourtant malgré ma tentative de comédie je ne résista pas bien longtemps, quelques secondes après je lui souriais de nouveau et lui volais ses lèvres. Je lui répondis de la même voix tentante et sensuelle qu’elle avait employée :

    - Changement de règle, je ne te file pas, je te kidnappe. Je ne résisterais pas à l'appel de ton merveilleux corps. Je finirais par t'avoir...

    Juste une pure vérité, même si je mettrais du temps, je finirais par l'attraper. Et puis la filer signifiait simplement la suivre, ce qui était pour le moins frustrant. J'étais tout simplement heureux dans ses bras alors juste la suivre aurais été une torture, tenter de l'attraper étant en revanche plutôt alléchant. Lorsqu’elle me demanda si j’étais prêt, je lui fis un large sourire amusé.

    - Évidement ma reine.

    Je nous releva en la gardant contre moi. Une fois debout, je retirais lentement - très lentement - mes bras de son corps, j'hésitais au moment de quitter complètement son contact. Je ne le souhaitais pas mais cette expérience pouvais toute fois être intéressante. Alors je quittais totalement son être et croisais mes mains derrière mon dos en faisant une moue mécontente.

    - Je te laisse 10 secondes d'avance.

_________________
      On est sûr — THE THIRTEENTH DRAGNIR : Par ici Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-thirteenth-day.superforum.fr/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.   

Revenir en haut Aller en bas
 
( La forêt et le fugitif amoureux ; Aiko.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'homme arbre qui cache la forêt (ou l'inverse)
» Les chants de la forêt
» [Décor] Forêt automne/hiver
» Peindre les esprits de la forêt ?!
» Gobelins des forêts sur araignées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Chronicles ~ v8 . :: M Ë N Y A R. :: 
[[. Forêt d'Ilûrde.
-
Sauter vers: