AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elizabeth Von Rosemberg

Aller en bas 
AuteurMessage
Elizabeth Von Rosemberg

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 19/04/2010
Age : 22
Localisation : Ici et là...
Expérience : 15

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Elizabeth Von Rosemberg   Mar 20 Avr - 20:39


[ » Nom (Sauf non humanoïde) :
* Von Rosemberg (prononcé : Vone Roseumebergue)

[ » Prénom :
* Elizabeth.

[ » Surnom (Facultatif) :
* Liz', Liza.

[ » Âge ( +âge d'apparence pour ceux qui vivent longtemps) :
* Environ 500 ans.


[ » Race :
* Humaine.

[ » Classe :
* Wyrda.

[ » Arme(s) / Elément(s) :
* Petits couteaux de lancer. Lames et manches gris.


[ » Description (3 lignes):
* Ayant le pouvoir de modifier son physique comme elle le souhaite, c'est plutôt difficile de la décrire. Elizabeth a, cependant, une petite préférence pour trois physiques.
Tout d'abord, une enfant d'environ 14 ans. Entre 1m45 et 1m50. De longs cheveux gris / argent, fins et soyeux. Tenus par un complexe entrelacement de pince et compagnie. Un long voile se mêlant à ses cheveux. Ses yeux sont rouges et une sorte de couronne de joyaux blanc passe sur son front. Elle porte une longue tunique d'un tissu léger et blanc. Une ceinture est passée autour de sa taille. Un boitier en argent est accrochée à celle-ci. Personne ne peut l'ouvrir ou le dérober. Elle ne porte pas de chaussures la plupart du temps ou alors de longues bottes en cuir noir. Etrangement, ses sourcils sont noirs. (1ère image)
Ensuite, une jeune femme d'environ 18 ans. Entre 1m55 et 1m60. Ses cheveux sont gris / argent et coupés courts. Deux tresses passent devant ses oreilles et sont nouées par des rubans noirs. Ses yeux sont toujours rouges et ses sourcils noirs. Ses habits masquent parfaitement ses petits poignards de lancer qu'elle ne prend que quand elle est sous cette forme là. C'est le physique qu'elle préfère, elle est souvent comme ça. (3ème image)
Puis, une femme d'environ 25 ans. Entre 1m65 et 1m70. Ses cheveux toujours gris / argent sont, cette fois, longs et ondulés. Elle porte une fleur bleu dans les cheveux. Elle est habillée d'une robe bleue et blanche avec de longues manches et des fleurs bleues. La robe est courte et longue, ça dépend des endroits. Elle porte avec de longues bottes noires la plupart du temps. (2ème image)

[ » Caractère (5 lignes) :
* Elizabeth est naturellement calme et douce. Il est rare de la voir s'énerver mais ça peut arriver et dans ces cas, il ne vaut mieux pas rester à côté. Elle aime la nature et la solitude mais ne crache pas sur un peu de compagnie. Elle ne supporte pas que quelqu'un fasse du mal à Darkness ou l'insulte. Quand c'est contre elle, ça n'a pas d'importance. Elle est très têtue et veut toujours terminer ce qu'elle a commencé. Elle sait que la vengeance ne sert à rien et elle préfère régler ses problèmes de manière à ce que la victime se rappelle de la leçon et que ce soit bien fait. Elle est parfois moqueuse et souvent irrespectueuse. Elle n'en a toujours fait qu'à sa tête se moquant des règles. Elizabeth est très renfermée sur elle-même et ne parle jamais d'elle. En revanche, elle aime écouter les autres parler et apprendre leur histoire. Elle n'aime pas les villes et rester trop longtemps enfermé. Elle ne se sépare presque jamais de son Deltrana. Elle est aussi très lunatique par moment.
(Alors là je sais plus quoi dire j'arrive plus à écrire quelque chose de potable)
Son humeur change en fonction de son physique. Ou peut-être est-ce le contraire.

[ » Histoire (3 lignes) :
* - Mademoiselle Von Rosemberg, cessez vos pitreries et tenez vous tranquille je vous prie !
Je lui offris un immense sourire provocateur et me balançai sur ma chaise. Elle croyait quoi cette folle ? Que j'allais lui obéir ? Je n'ai pas choisi de venir ici. C'est mon père qui a absolument voulu que je vienne en cours sur l'histoire de Exodus. C'est censé me cultiver. N'importe quoi ! La vieille peau devant nous ne sait rien du tout ! Elle nous apprend même pas la moitié de la vraie histoire. Quand va t-elle nous parler des légendes ? J'ai lu beaucoup de livre et je sais très bien que jamais elle n'osera nous parler de ce genre de choses. D'accord elle nous a parlé des Sylphides. Mais quand est-il des Vampires de légendes ? Du Deltrana déchu ? Du loup qui rode des Collines de Frodehly jusqu'aux Plaines d'Asusrana ? Quand nous parlera t-elle des personnes qui ont fait de Exodus ce qu'il est maintenant ? Jamais ! Voilà pour quoi je ne veux pas écouter et je préfère attirer l'attention des autres élèves. Chacune de ses paroles est un mensonge.
- Psst... Liz'...
- Quoi ?
- Qu'est-ce tu fous ici ?
- C'est mon père qui m'envoie.
- Mais t'as quel age ?
- Je sais pas trop, environ dix huit ans pourquoi ?
- Parce que la moitié de la classe est largement plus jeune !
- Aah !! Mais qu'est-ce que je fous ici !!
Je m'étais redressée et j'avais crié. Le jeune homme qui m'avait interpellé ne pu s'empêcher de sourire. Encore une fois j'interrompais la prof en pleins milieu d'une de ses phrases à rallonge. Je profitais du silence pour lancer un regard complice au jeune homme avant de l'observer. Grand, large d'épaules, plutôt mignon et musclé. Il semblait intelligent et extraverti. Tout pour plaire ce jeune homme. Peut-être que j'aurai enfin un ami dans cette classe de mioches. Une fille du premier rang se retourna. Pas la peine d'expliquer que ceux du premier rang sont ceux qui veulent écouter et qu'elle est la seule au premier rang ? Trop tard je l'ai dit. Elle me lança un regard noir et j'éclatai de rire.
- Qu'est-ce t'as ?
- Tu ne pourrais pas te taire des fois ?
- Dis moi pas que tu veux écouter ces conneries !!
- Ce que nous dit madame Lami est entièrement vraie !
- T'es folle ma pauvre ! T'as rien compris à la vie ou quoi ?! Elle nous ment depuis le début, elle nous cache la moitié de la vraie histoire ! T'es aveugle à ce point que tu la suis comme un pauvre mouton ?
- Espèce de folle ! Pour qui te prends tu pour oser insulter tes ainés ?
- Je fais ce que je veux et je ne me prends pour personne. Je suis Elizabeth Von Rosemberg et je n'ai pas de temps à perdre avec vous !
- Mademoiselle Von Rosemberg ! Voulez-vous que je rapporte votre comportement à Monsieur votre père ?
- Il ne vous croira pas ! Sauf si vous lui rendez visite sous la couette comme la dernière fois !
J'éclatai de rire. Ils étaient pitoyables. Mon père a depuis longtemps cessé d'essayer de me ramener à la raison. Toutes ses tentatives ont été des échecs. Il ne perd plus son temps à ça mais est toujours persuadé que l'école me calmera. Au contraire ça me rend encore plus désagréable ! Je déteste être enfermée dans une pièce pour écouter le charabia d'une folle dingue. La prof se leva et ferma les yeux pour retrouver son calme. Elle abattit son poing sur la table et cria.
- Ca suffit ! Elizabeth ! Ce n'est pas parce que ta mère est morte que tu dois te permettre ce genre de choses !
Un silence de mort envahit la salle. Mes poings se serrèrent tandis que la colère montait en moi. Pour qui se prenait-elle celle-là ?! Je me levai lentement. Je vis du coin de l'œil le jeune homme de tout à l'heure qui essaya de m'attraper le poignet. Je l'évitai et dans le même mouvement lui plantai un petit couteau gris dans la main. Le couteau disparut la seconde d'après et je m'approchai de la prof. Elle était livide et me fixait sans réussir à regarder autre part. Ses yeux attirés comme des aimants par les miens rouges qui étaient illuminés d'une flamme nouvelle. Une flamme immense qui se transformait peu à peu en brasier. Pur reflet de ma colère. D'un mouvement presque imperceptible tellement il était rapide, je bloquai la prof contre le mur en plaquant la lame d'un couteau gris sur sa gorge.
- J'espère pour toi que tu as préparé ton cercueil !
Je lui crachai ces mots au visage et appuyai un peu plus sur le couteau. Un filet de sang coula le long de sa gorge. Personne dans la salle n'osait bouger. Je serrais les dents et la porte claqua contre le mur alors qu'une jeune femme entrait, haletant. Je tournai la tête vers elle.
- Madame ! Il arrive !
Mes yeux s'écarquillèrent et je secouai la tête. « Il arrive » Un immense sourire étira mes lèvres. Sourire qui disparut quand je tournai la tête vers la prof. Je la regardai dans les yeux et lui dis d'une voix d'un calme aussi dangereux que la mort.
- La prochaine fois je n'hésiterai pas ! Je ne viens pas ici pour qu'une folle insulte ma mère ! Je viens ici par ta faute alors je le répète ! La prochaine fois je n'hésiterai pas !!
Je reculai d'un pas sans oublier d'entailler légèrement sa gorge. Promesse. Le couteau disparut et je m'élançais à la suite de la jeune femme.

- Il est magnifique...
Assise au milieu de la grange, je tenais contre moi une forme noire. C'est un poulain tout juste né. Mais pas un poulain ordinaire. Il est largement plus grand qu'un poulain normal et si on observe bien, deux creux apparaissent dans son dos. Des creux qui ne devraient pas être là s'il était normal. Seul lui pourra nous dire ce qui remplacera ces deux creux. Nous verrons bien. Son poil est tellement noir que sans hésiter je l'ai nommé Darkness dans ma tête. Mais ce n'est pas à moi de choisir son nom. Ni à sa mère qui vient de cracher son dernier souffle. Mais à lui. Quand il sera plus grand. Je le gardai contre moi pour qu'il profite de ma chaleur. Il ne fait pas très chaud en ce début de printemps. Je ne veux pas qu'il prenne froid et qu'il meurt déjà. Si jeune. Ma nourrice est toujours à côté de moi et nous regarde, joyeuse. C'est la seule femme que je respecte dans cette grande maison qui appartient à mon père. J'ai aidé la jument à accoucher et sans que ma nourrice ne soit contre, j'ai décidé que je m'occuperais de son poulain. Pour que plus tard il devienne un grand Deltrana.
- Vous deviez rentrer Madame.
- Non, pas aujourd'hui. Merci Aufélie. Rentre et si mon père te demande où je suis, ne lui mens surtout pas s'il te plait. Je ne veux pas que tu te mettes dans une situation délicate par ma faute. Encore merci. Mais arrête de m'appeler Madame. Moi c'est Elizabeth.
La nourrice fut surprise puis sourit et disparut en silence. Je voulais rester avec le poulain. Que mon père soit d'accord ou non. Il me l'a toujours dit. Je suis têtue et désobéissante. Et il a toujours eu raison sur ce point là. En revanche je doute qu'il ose mettre les pieds dans la grange lui qui déteste se salir. Je soupirai et serrai un peu plus fort le poulain dans mes bras. Il dormait profondément. Je souris devant le bonheur qui me submergeait. Ca faisait un bout de temps que j'attendais sa venue. Je regrette la mort de sa mère et je souhaite qu'elle vive en paix là où elle est. Elle a dû retrouver le père de son enfant et doit vivre le sourire aux lèvres. Je l'espère. C'était une belle jument. Une belle Deltrana. Son Wyrda est mort il y a peu de temps, elle doit l'avoir retrouvé lui aussi. Je souris devant le bonheur que tous devaient connaître là où ils sont.
- Elizabeth ! Que faites-vous dans la grange ? Vous allez encore vous salir. Dois-je vous rappelez qu'une riche famille vient diner chez nous ?
- Non, Monsieur.
- Alors qu'attendez-vous pour monter vous lavez ?
- La jument est morte.
- C'était prévisible. Vous savez bien qu'un Deltrana ne peut pas vivre sans son Wyrda. Le poulain a t-il était sauvé ?
- Non.
Je fondis en larme. J'aime jouer la comédie avec mon père. Ca marche à chaque fois. Je l'avais entendu arriver et j'avais caché le poulain dans un coin de la grange. Un coin fermé avec pleins de paille. Un coin où personne n'entre. Un coin qui garde très bien la chaleur et que tout le monde a oublié. Je m'étais alors assise devant la jument sans vie avant qu'il n'arrive et les premières larmes avaient roulé sur mes joues naturellement. Quand il était arrivé, je m'étais relevée et tournée pour qu'il voit bien mes larmes. Maintenant je pleurais encore plus et il tomba une nouvelle fois dans le piège.
- Du calme ma fille. Ce n'est rien. Je demanderais à nos serviteurs d'enterrer la jument sous votre arbre. Venez maintenant. Oubliez ça, ce n'est rien d'important. Aller vous lavez, la famille devrait arriver très bientôt.
- Oui, Monsieur.
Je partis de la grange à la suite de mon père. Je restai silencieuse le sourire aux lèvres. Ca marchait à chaque fois ! Je devais lui mentir. Je devais cacher mes actes. Il ne devait pas savoir que j'avais aidé le poulain à naître. Moi et non Aufélie. Il ne doit pas savoir car il ne veut pas que je sois Wyrda. Il a déjà tracé mon futur et jamais je ne dois devenir Wyrda. Comme je ne veux pas qu'il tue le poulain, je dois lui cacher toute cette partie de mon histoire. Il ne doit pas savoir.

- Tu ne lui a pas dit, n'est-ce pas ?
- Non, Madame.
- Pourquoi ?
- Il ne m'a pas posé la question.
Je me tournai pour regarder Aufélie. Un grand sourire étira mes lèvres. Je l'adore cette femme ! Elle a un caractère qui me plait et elle est aussi têtue que moi. Elle ne veut jamais m'appeler Elizabeth ! Et malgré tout, j'aimais ça. Je m'installais correctement sur ma chaise. Aufélie ramena prêt de moi les brosses et compagnie. Je me fixai dans le miroir devant moi.
- Qui vient ce soir ?
- Une grande famille mais je ne sais plus laquelle. Vous connaissez votre père, ce doit être une famille très riche avec laquelle il veut avoir des liens pour sa propre richesse. Ils ne sont pas beaucoup mais des rumeurs courent sur la beauté de leur jeune garçon.
- Quel age a-t-il ?
- Il doit avoir la vingtaine d'année Madame.
- Comment s'appelle t-il ?
- Alek'sandre.
- J'espère qu'il n'est pas dans les plans de mon père.
- Croyez-vous que votre père voudrait vous marier à lui ?
- Ca ne m'étonnerait pas Aufélie. Si ça peut lui ramener de l'argent il le fera. A moins que ce ne soit déjà prévu. Il veut absolument décider mon futur.
- Vous ne voulez pas Madame ? On dit qu'il est très beau !
- Là n'est pas le problème Aufélie. Il peut être très beau mais très peu intelligent ou alors être un gros pervers. Puis je n'ai pas envie d'avoir un futur tout tracé. Si je dois me marier à un homme, c'est parce que j'aurai choisi cet homme. Moi et personne d'autre. Tu comprends ?
- Oui, Madame.
- Je t'ai blessé ?
- Non, Madame.
- Arrête de m'appeler Madame !!
- S'il vous plait Madame arrêtez de bouger. Je ne peux pas travailler sinon.
Je soupirai et Aufélie sourit. J'éclatai alors de rire avant de cesser de bouger et de la regarder travailler. Elle coiffait mes cheveux avec une agilité impressionnante accentuée par l'habitude. Je la regardai faire avec admiration. Je savais faire beaucoup de chose à mon age mais ça c'était au dessus de mes capacités. Je souris quand elle eu fini et observai mes cheveux gris argent dans la glace. Satisfaite je réajustai la tunique blanche que je portai et m'approchai de l'armoire. Je l'ouvris et observai les robes. D'un signe de main j'invitai Aufélie à me rejoindre. D'un regard je lui demandai laquelle prendre et elle en désigna une.
- Celle-là vous irait à merveille Madame.
- D'accord. Mais ne m'abandonne pas s'il te plait.
Je l'enfilai en vitesse et sortis de la chambre en sa compagnie. J'étais en train de descendre les grands escaliers d'ébènes quand la famille entra dans la salle. J'observai les marches pour ne pas tomber avec la grande robe que j'avais enfilé. C'est mon père qui me fit lever la tête.
- Elizabeth ! Vous êtes splendide !

Alek'sandre s'arrêta net. Il fixait les escaliers, bouche bée. Une jeune femme d'environ dix huit ans descendait une à une les marches. Elle avait la tête baissée et ne remarqua pas l'arrivée des invités. Elle était terriblement belle. Bien plus belle qu'une déesse. Elle portait une magnifique robe rouge. (Clique =)) Ses cheveux gris argent étaient coiffés en un complexe chignon. (Clique =)) Elle semblait ailleurs et ça l'embellissait encore plus. Quand elle releva la tête pour regarder son père, elle remarqua enfin qui était arrivée. Ses yeux rouges caressèrent la salle, tombèrent sur un homme bien bâti aux cheveux grisonnant, coulèrent sur une dame stricte aux regard sévère et s'arrêtèrent sur un jeune homme plutôt joli. Elle sourit et continua de descendre en fixant son père. Alek'sandre se força à ne plus la regarder.
Je fus surprise quand mon père prit mon bras. Il demanda à Aufélie de partir et je lui lançai un regard suppliant. Mais elle n'avait pas le droit de rester alors elle partit dans les cuisines. Je serrais les mâchoires et mon père m'emmena vers les invités. Il me présenta rapidement. L'homme s'inclina respectueusement puis la dame et je m'arrêtai devant leur fils. Il prit ma main et y déposa un baiser. Je sursautai.
- Mademoiselle...
Je fronçai les sourcils et nous partîmes tous dans la grande salle. Je sentais un regard oppressant sur moi. Je m'installai à la table. Mon père était au bout. Ma belle-mère était assise à côté de moi et de mon autre côté, mon grand frère à peine plus âgé que moi. Notre jeune sœur était trop jeune pour diner avec nous. En face de ma belle-mère il y avait le père de Alek'sandre, en face de moi, sa mère et en face de mon frère, Alek'sandre. Mon frère n'aimait guère le regard qu'avait Alek'sandre sur moi. Il était comme mon protecteur et ses poings se serraient dès qu'il regardait notre invité et sûrement mon futur époux. Je posai ma main sur sa jambe pour lui faire comprendre que j'étais impassible à ce genre de regard. Alek'sandre prit soudain la parole.
- Mon très cher frère n'a pas pu venir ce soir. Il s'est planté un couteau dans la main et a préféré rester à la maison. Il s'excuse pour son absence.
Mes mains se crispèrent. J'avais très bien entendu ces phrases. Il se moquait de son frère et étant donné la ressemblance, je pense qu'il s'agit de mon camarade de classe. Mon frère me jeta un coup d'œil, surpris. Je le rassurai en souriant. Le diner se passa plutôt bien. Plusieurs fois j'avais eu l'envie d'égorger ce Alek'sandre ! Pour qui se prenait-il ?! A la fin du repas, alors que les femmes partaient d'un côté et les hommes d'un autre, je me glissai dans la nuit. Je m'assis sur un banc devant une marre et fermai les yeux, appréciant la caresse du vent. Quelqu'un s'approchait. C'était un homme. J'espérais de tout mon cœur que ce soit mon frère mais ce n'était pas lui. Ce n'était pas sa démarche.
- Quelque chose ne va pas ?
- Tout va bien, au contraire. Pourquoi cette question ?
- Vous disparaissez d'un seul coup et je vous retrouve seule en pleine nuit. N'ai-je pas le droit de m'inquiéter ?
- J'ai trouvé votre question déplacée.
Il rit. Malgré mon affreuse envie de parler à mon frère, c'était Alek'sandre qui s'était approché. Il était maintenant assis sur le banc, près de moi. Si près de moi. Trop près de moi. Il se pencha, repoussa quelques mèches de mes cheveux qui passaient devant mon oreille d'une caresse et murmura.
- Des rumeurs parlent de votre caractère. Je suis étonné qu'elles ne parlent pas de votre beauté.
Il croyait quoi ? Que j'allais lui sauter dans les bras ? Lui dire je t'aime alors que je ne le connais pas ? Que j'allais me laisser séduire par quelques phrases et quelques caresses ? Quel idiot ! Mes mains se crispèrent sur mes jambes. J'aurai dû m'abstenir. Il donna le mauvais sens à mon silence et à mes mains crispées. Il s'approcha encore, posa une main sur mon genoux et entreprit de soulever ma robe. Son autre main glissait sur ma nuque. Nouveau murmure.
- Tu mérites bien plus qu'une simple maison. Une déesse doit vivre dans un château.
Le mot château résonna à mes oreilles comme le mot prison. Je me raidis. Ma main glissa de ma jambe, effleura la sienne, coula jusqu'à son visage et s'arrêta au niveau de son cou avant de retomber très doucement sur son torse. Je tournai lentement la tête et mes yeux rouges le fixèrent. Il avait baissé les yeux pour observer ma main. Ma voix s'éleva, d'un calme aussi dangereux que la Mort.
- Continue et je t'égorge.
Il frissonna. Pas de peur. De plaisir. Ma main sur son torse, mon corps frôlant le sien et mon visage si près de ses lèvres. Il allait me sauter dessus si je ne l'arrêtai pas avant. Je ne voulais pas le tuer. Mais il devait comprendre que s'il continuait, il allait voir la mort de près. Il se rapprocha encore de moi. Son corps était trop près du mien. Alors qu'il avait réussi à soulever ma robe jusqu'à mon genoux, sa main glissa en remontant sur ma cuisse, repoussant la robe rouge. Du rouge sur du rouge, ça passera inaperçu.
- Et avec quoi, ma Belle ?
- Avec ça.
J'avais approché ma bouche de son oreille alors qu'il allait se pencher pour m'embrasser. J'avais murmuré ces deux mots. Ma main avait glissé de son torse jusqu'à son ventre et j'y avais planté un petit couteau gris. Il n'allait pas en mourir, juste voir la Mort de très près. Je rangeai le couteau et me relevai faisant tomber Alek'sandre du banc. Je poussai un cri strident pour que les hommes rappliquent au plus vite. Sans un regard en arrière, je disparus dans la nuit.

- Je pars.
- Quoi ?!!!
- Je pars.
- Mais...
- Je pars et c'est tout ! Je n'en peux plus moi de tout ça ! J'en ai marre de faire la petite fille bien élevée ! Je pars !
Mon frère baissa la tête. Je n'avais jamais vraiment offert d'attention au lien qui m'unissait à mon frère. Depuis peu nous ne nous parlons pas beaucoup. Pas qu'on s'aime pas. Non. Mais il y a toujours l'un de nous deux qui doit aller faire quelques choses. Ou qui est autre part. La maison est grande et nos chambres se sont peu à peu écartées. Avant la sienne était juste à côté de la mienne. Il y a si longtemps. Quand nous avions moins de quinze ans. Presque tout les soirs nous nous retrouvions dans l'une des chambres et nous discutions. Parfois on dormait ensemble. Surtout quand on avait peur. Je souris.
- Tu es le seul à n'avoir pas cru qu'on m'avait enlevé. Tu es le seul homme, dans cette maison, que je respecte. C'est pour ça que je tenais à te le dire. J'irais voir Aufélie pour lui dire. Mais pour le moment je veux rester avec toi. Pour profiter au mieux de mes dernières minutes ici. Tu te rappelles quand on était petit ? Quand je me glissai dans ton lit après un cauchemar ?
- Oui, je me rappelle. Pourquoi oublierais-je ?
- Nous avons changé en grandissant mais je t'aime toujours autant. Ca me manque de ne plus sentir la sécurité de tes bras autour de mon corps. Serre moi contre toi.
Je me levai après lui et me blotti contre son corps musclé. « Nous avons changé en grandissant » Tellement changé... Je suis devenue une femme alors qu'il est devenu un homme. Je me suis forgée un caractère et un style, lui aussi. Ca faisait longtemps qu'il ne m'avait pas prit dans ses bras. Je me rend compte maintenant de l'homme qu'il est devenu. Grand, musclé, beau et intelligent. Il sait se défendre et attire le regard des femmes quand il marche dans la rue. Je regrette ma décision de partir pour une seule chose. Elle me sépare de mon frère et de Aufélie. Mais un jour je reviendrais.
- J'ai un secret. Un secret que tu ne dois dire à personne.
Je quittais ses bras et me dirigeai vers un coin sombre de la grange. J'ouvris une porte et revins près de mon frère. Il n'y avait d'abord rien puis un petit poulain fut éclairé par la lune. Mon frère le regarda sans comprendre. D'un regard j'affirmai son doute. C'était un Deltrana qui se tenait près de moi. Pour le moment il n'avait pas de Wyrda mais j'avais décidé de m'occuper de lui. Je dis au revoir à mon frère. Aufélie arriva, je la pris dans mes bras alors qu'elle pleurait et je partis avec le poulain noir. Laissant derrière moi une maison de bourge et faisant mes premiers pas vers un futur d'aventure.

Quelques années passèrent. Elizabeth avait découvert son don et gouttait à un bonheur extrême. Le poulain avait grandi et l'avait choisi elle. Il avait même voulu porter le nom qu'elle lui avait trouvé à sa naissance. Darkness. Ensemble ils revinrent dans cette grande maison. Elizabeth apprit que son père était devenu Vampire et avait transformé toute la famille. La belle-mère, la petite sœur et surtout, le grand frère. Liza avait juste eu le temps de l'apercevoir avant de se faire courser par sa belle-mère. Celle-ci voulait absolument la transformer. Après avoir couru comme une folle, elle avait bondit sur le dos de Darkness et tout deux avait fini dans les nuages en quelques battements d'ailes. De temps en temps depuis ce jour, Liz' va rendre visite à sa famille pour voir Aufélie. Mais Aufélie risque de mourir, sa longévité d'elfe lui permet d'avoir maximum milles ans et bientôt il faudra qu'elle meurt. Elizabeth évite sa famille, ne voulant pas ce faire tuer ! Mais la blessure reste. Elle n'a pas revu son frère depuis la dernière fois...


[ » Maîtrise de la Magie ?
* ✓

[ » Niveau de maîtrise du pouvoir (pour ceux qui maîtrise la magie) :
* Maître.
Soin, dû à son lien avec Darkness.
Contrôle du climat, grâce à son lien avec Darkness.
Transformation de son corps. Elle peut transformer son corps, lui donner la forme qu'elle veut. Elle peut modifier la couleur et la longueur de ses cheveux par exemple. Elle peut décider d'avoir la taille et l'apparence d'une petite fille ou d'une femme.


[ » Par qui ou quoi avez vous connu FFC ? :
* Yunie je crois.

[ » Avez-vous des conseils pour nous ? :
* Non.

[ » Autres :
* Trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès joli design. I love you

[ » Fréquence de connexion :
* 10/10

[ » Puf :
* Etalon77.


Dernière édition par Elizabeth Von Rosemberg le Dim 2 Mai - 19:03, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shungar.skyrock.com
Miloniä Yukomichy

avatar

Messages : 481
Date d'inscription : 03/08/2009
Age : 26
Expérience : 294

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Elizabeth Von Rosemberg   Dim 2 Mai - 11:37

HIstoire plz sinon tout est ok.

_________________

Miloniä
Spoiler:
 


Kuukï
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Von Rosemberg

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 19/04/2010
Age : 22
Localisation : Ici et là...
Expérience : 15

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Elizabeth Von Rosemberg   Dim 2 Mai - 19:03

Voilà Voilà j'ai fini ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shungar.skyrock.com
Noctis Tinuviel
Votre tomate d'Adminavatar

Messages : 1217
Date d'inscription : 08/07/2009
Age : 25
Localisation : Dans son coeur ♥...
Expérience : 245

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: Elizabeth Von Rosemberg   Dim 2 Mai - 21:00


Validée, superbe histoire <3

_________________
      On est sûr — THE THIRTEENTH DRAGNIR : Par ici Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-thirteenth-day.superforum.fr/index.htm
Elizabeth Von Rosemberg

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 19/04/2010
Age : 22
Localisation : Ici et là...
Expérience : 15

Personnage
Informations:
Relations:
Level:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Elizabeth Von Rosemberg   Dim 2 Mai - 22:06

Merci contente que ça te plaise I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shungar.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elizabeth Von Rosemberg   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elizabeth Von Rosemberg
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Chronicles ~ v8 . :: E S P A C E _ P E R S O N N A G E. :: 
[[. Présentations.
 :: 
[[. Présentations validées.
-
Sauter vers: